88_PF01_Sirois-Rouleau-Johnson_Partys-Over
Sarah Anne Johnson Party’s Over, 2011 .
Photos : Sarah Anne Johnson, permission de la Galerie Division

Motivée par l’exploration de la réalité, Sarah Anne Johnson amplifie et décale les effets documentaires du photographique en intervenant sur son médium. Elle intègre à ses images une variété d’artifices allant du diorama à Photoshop en passant par la peinture, de sorte que s’ajoute au cliché initial un long processus de recréation du contenu. À l’instar de l’altération de l’image pure, le travail manuel de l’artiste dénonce une certaine utopie de l’information objective. Johnson œuvre au croisement de la réalité et de la perception. En ce sens, le paysage ne se limite pas à sa composition matérielle, mais intègre les aspects émotifs et physiques de sa perception. Les manipulations permettent d’évoquer le nœud sensible qui agit sous la surface de l’image et articulent les enjeux relationnels, complexes et invisibles, de l’homme à son environnement et à sa communauté.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 88 - Paysage
Découvrir

Suggestions de lecture