Borders / North Korea, 2008. Collection Fonds National d'Art Contemporain, France.
photo : F. Gousset, permission de l'artiste | courtesy of the artist & galerie Loevenbruck, Paris

Alain Declercq s’intéresse à la façon dont la force armée sert le pouvoir, dont des appareils entiers de l’État (polices, armées, renseignements…) exécutent aveuglément des ordres pris et transmis dans une totale opacité, pour en détourner les symboles, les accessoires et les actions. Maquiller une Citroën en une voiture de police et la prêter aux habitants d’une banlieue, à leurs risques et périls judiciaires ; utiliser les préparatifs du 14 juillet pour les transformer en une scénographie de coup d’État ; récupérer l’iconographie du 11 septembre pour muer le monde en complot général, sert à rappeler les logiques de pouvoir économiques, politiques et policières dont nous sommes bénéficiaires et complices. La série Rest in Peace propose 14 portraits réalisés sur mélaminé à l’aide d’impact de balles 22 long riffle. Né en 1969, Alain Declercq vit et travaille à Paris.

*D’après le texte de Nicole Brenez publié dans TEXT(E)S, éditions Loevenbruck, Paris, avril 2009.

Rest in Peace / Bush, 3780 tirs de 22 long riffle sur mélaminé | 3780 Riffle shoots on masonite, 2007. Art Office Shiobara Collection.
photo : F. Gousset, permission de l’artiste | courtesy of the artist & galerie Loevenbruck, Paris
Cet article parait également dans le numéro 68 - Sabotage
Découvrir

Suggestions de lecture