Mutations

Anne-Marie Dubois
Le Magasin Général : studio international en création multidisciplinaire, Rivière Madeleine
Du 8 juillet au 5 août 2016
Le Magasin Général : studio international en création multidisciplinaire, Rivière Madeleine
Mutations, vue d'exposition, Le Magasin Général – Studio international en création multidisplinaire, Rivière Madeleine, 2016.
Photo : Le Magasin Général – Studio international en création multidisplinaire
[In French]

Le Magasin Général : studio international en création multidisciplinaire, piloté par l’enthousiaste duo d’artistes composé de Jacky Georges Lafargue et Louis Couturier, récidive cette année en nous offrant une exposition au large de l’habituel parcours estival fluvial. En effet, à pareille date l’année dernière, le centre de création s’offrait le prétexte d’une résidence de l’artiste et professeure Evelyne Leblanc-Roberge pour inaugurer le lieu à travers l’exposition Tactiques de camouflage1 1  - https://esse.ca/en/reviews/tactiques-de-camouflage/. Niché là où le St-Laurent s’éprend de la mer dans le petit hameau de Ste-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine en Gaspésie, le tout aussi poétique Magasin Général doit son nom à sa vocation passée, lieu incontournable des rencontres villageoises de jadis. Une attitude qui n’est pas étrangère au parcours artistique de Lafargue et Couturier, œuvrant depuis plus de vingt ans à divers projets artistiques collaboratifs dont la volonté se cristallise autour de l’idée de rencontre.

Mutations, titre de cette deuxième mouture du Magasin Général, ne manque pas d’actualité considérant les impondérables qui ponctuent aujourd’hui le paysage de la Gaspésie, comme celui de la majorité des régions au Québec d’ailleurs : exode rural, dénatalité, centralisation des pouvoirs, réorientation économique… Loin d’adopter un ton alarmiste ou moralisateur, l’exposition en appelle au contraire au pouvoir catalyseur de ces localités de « bout-du-monde », à savoir les gens eux-mêmes. Sous le commissariat d’André-Louis Paré, Mutations se prête plutôt au jeu des rencontres avec une approche humaine et complice, comme en fait foi la présentation extérieure des œuvres, ne laissant d’autre choix aux habitués de la route 132 que de les côtoyer quotidiennement.

You must be logged in to access this content.

Create your free profile or log in now to read the full text!

My Account

Suggested Reading