Phil Shaw

Dominique Sirois-Rouleau
  • Phil Shaw, Fiction 9, 2009. Photo : permission de l'artiste
  • Phil Shaw, Friction 4, 2009. Photo : permission de l'artiste
  • Phil Shaw, Londonensi Subterraneis, 2012. Photo : permission de l'artiste
  • Phil Shaw, Londonensi Subterraneis, 2012. Photo : permission de l'artiste
  • Phil Shaw, The Group of Eight, 2013. Photo : permission de l'artiste
  • Phil Shaw, The Truth in Black and White with Some Grey Areas, 2014. Photo : permission de l'artiste

Quand la bibliothèque imite la réalité

Intéressé par les paradoxes et contradictions de l’image, Phil Shaw utilise la gravure et différentes techniques d’impression afin de brouiller la fine frontière délimitant les univers réels et fictionnels. L’humour occupe dans son travail une part capitale et l’autorise à pointer avec acuité l’ironie tantôt cruelle tantôt extravagante qui organise nos sociétés.

Au cœur de sa pratique, des illustrations réalistes de bibliothèques rendent hommage au charme et à la distinction du document tout en témoignant d’un regard cynique posé sur l’actualité. L’artiste travaille à partir de livres d’occasion, trouvés en boutique ou dans des brocantes, qu’il transforme et classe au moyen de Photoshop. Les bibliothèques thématiques couvrent la culture, l’ordinaire et la nouvelle, et ce sont leurs thèmes qui déterminent les titres et l’organisation des livres. Le travail minutieux de reproduction des fontes et des dos de livres, proche du trompe-l’œil, donne aux bibliothèques leur valeur critique. En effet, Shaw détourne l’expression du savoir inscrit dans le symbole du livre en jouant avec sa mise en scène. Les titres authentiques et leur agencement imaginé apportent autant un éclairage ludique sur le quotidien (Londonensi Subterraneis, 2012) qu’une pointe critique sur le politique (Group of Eight, 2013). La véracité des titres utilisés par Shaw ancre l’œuvre dans un exercice rigoureux de culture dont même les inventions des séries Fiction et Friction (2009) attestent.

À l’ère du numérique et du Big Data, les bibliothèques de Shaw revêtent un caractère suranné et romantique associé à leur usage et au rôle fluctuant de leur disposition physique. Attaché à l’esthétique singulière du livre, Shaw illustre l’intertextualité et matérialise ses jeux de contamination et d’interprétation. Il lie dans cette perspective les qualités strictement formelles de la bibliothèque à son pouvoir signifiant et dogmatique. L’arrangement des contenus et des formes produit ainsi de nouvelles associations qui révèlent et détournent les discours établis. Comme l’expose la série The Truth in Black and White with Some Grey Areas (2015-2016), la combinaison ingénieuse de la forme et du fond fragilise les croyances et certitudes. Aussi associé à une certaine obsolescence, le livre incarne en somme une culture persistante et résistante du doute.

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Rubriques



Boutique

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598