Marie Preston Atelier Pain commun, 110, Saint-Denis, 6 avril 2019.
Photo : permission de l’artiste

S’éduquer ensemble, par l’intermédiaire du monde

Jérôme Dupeyrat
L’art récent offre de nombreux exemples d’artistes ayant adopté des pratiques inspirées de la pédagogie, de l’enseignement ou de la recherche, menant des enquêtes, produisant des conférences-performances, transposant leur activité artistique dans des situations ou des dispositifs pédagogiques, etc. Alors que dans les représentations sociales, tout comme dans la pratique, l’enseignement et la pédagogie sont souvent associés à l’image d’une personne qui, face à un groupe, transmet son savoir de façon plus ou moins verticale à des élèves qui participent de façon plus ou moins (in)active à leurs apprentissages, nombre d’artistes déjouent cette posture. Plusieurs ont su la tourner en dérision (Éric Duyckaerts1 1 - Voir notamment Éric Duyckaerts, How to Draw a Square, vidéoconférence, 1999, ., par exemple), mais on s’intéressera surtout ici à ceux et celles qui font de l’enseignement et de l’apprentissage en tant que pratiques artistiques deux démarches poreuses, voire réciproques, qui s’élaborent en groupes ou en communautés.

Reading seminars

Depuis le milieu des années 1990, une activité récurrente de l’artiste Rainer Ganahl consiste à organiser des séminaires de lecture (reading seminars) dans le cadre d’une démarche largement caractérisée par la relation au savoir, à son acquisition et à sa circulation.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 98 - Savoir
Découvrir

Suggestions de lecture