José Luis Torres,
Autoconstrucciones, Centre d'exposition de Mont-Laurier, 2012.
Photos : permission de l'artiste | courtesy of the artist

La pratique artistique de José Luis Torres est essentiellement motivée par des détournements de sens et des gestes simples posés sur des objets et des matériaux modestes issus de nos environnements familiers.

Les stratégies de mise en espace occupent une place importante dans son processus de création. Fréquemment la configuration spontanée, inachevée et ouverte de ses interventions in situ renvoie à l’architecture. À travers ses constructions, l’interdisciplinarité est visible dans l’agencement des notions sculpturales aux concepts d’architecture. Du côté de la réception, le spectateur est invité à regarder, à explorer et à vivre l’œuvre physiquement puisque celle-ci est à l’échelle humaine.

José Luis Torres,
Autoconstrucciones, Centre d’exposition de Mont-Laurier, 2012.
Photos : permission de l’artiste | courtesy of the artist
José Luis Torres,
Modelo para armar, Grave, Victoriaville, 2012.
Photos : permission de l’artiste | courtesy of the artist
José Luis Torres,
Theatrum mundi, Les flâneurs, Voir à l’est – art contemporain, Rivière-du-loup, 2013.
Photos : permission de l’artiste |
courtesy of the artist
José Luis Torres,
Mutations, X-Border Art Biennial, Rovaniemi, Finlande, 2013.
Photos : permission de l’artiste | courtesy of the artist
Cet article parait également dans le numéro 80 - Rénovation
Découvrir

Suggestions de lecture