Linus Woods
Jason BaergRelations Digital Abstraction, Jason, 2018.
Photo : permission de l'artiste

Jason Baerg, artiste cri métis de réputation internationale, travaille à l’intersection de la peinture, du numérique et de l’installation. Partageant le mode de pensée de l’école de Woodlands, il intègre profondément les signifiés culturels autochtones à son processus et à son travail en atelier. Comme l’auteure Leanne Betasamosake Simpson, Baerg appartient à une génération qui crée intentionnellement des œuvres sur des termes visuels et linguistiques reconnaissables par les publics autochtones. Les autres publics s’y intéressent avec leur propre compréhension de ces visions du monde codées dans les éléments visuels. Woodlands demeure une référence multigénérationnelle pour les artistes travaillant ainsi. Norval Morrisseau, Daphne Odjig, Alex Janvier et leurs pairs ont fait de l’universalisme prétendu de l’abstraction moderniste un vocabulaire avec lequel ils affirment spirituellement, culturellement et politiquement leur paysage intérieur.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner

Suggestions de lecture