Delvin-Lugo-The-Belt-of-Venus-2022
Delvin LugoThe Belt of Venus, 2022.
Photo : Dario Lasagni, permission de l'artiste

C’est une affaire de famille. Les attentes, les obligations, les apparences, le soutien inconditionnel. Dans la plupart des régions du monde, la famille est une institution sacrée. Traditionnellement, pour certaines personnes, ce concept est une question de liens sanguins indéniables. Ceux-ci peuvent être intrinsèquement hiérarchiques – parents, enfants, premier-né, première-née. Chaque membre façonne la vie d’un autre. La famille est obnubilée par de nombreuses représentations culturelles qui imposent souvent des conceptions du bonheur parfois inatteignables.

Pour d’autres, par contre, ce concept n’a rien à voir avec des rôles prédéterminés et des liens biologiques. Telles sont les familles que peint Delvin Lugo, artiste de la République dominicaine. Ses œuvres aux couleurs vibrantes, aux décors informels et aux compositions souvent non hiérarchiques ne ressemblent en rien aux portraits du 18e siècle qui immortalisaient les familles de l’aristocratie occidentale. Bien que l’on puisse confondre ses représentations avec celles d’ami·e·s qui s’amusent, pour les membres de la communauté LGBTQA+, le message transperce la toile : ce sont des familles. Lugo connait bien les personnes qu’il peint, notamment Agatha, une femme transgenre et militante homosexuelle des Bahamas qui vit en République dominicaine. L’artiste fait parfois des apparitions dans ses œuvres. Dans ses « familles choisies ». Les personnes qui ont été rejetées par leur famille biologique en raison de leur orientation sexuelle n’ont d’autre option que d’en choisir une nouvelle. Lugo a invité ses ami·e·s à se faire photographier avec leur famille choisie, images qu’il a ensuite transposées en peintures. Des groupes PANDC assumant fièrement et distinctement leur diversité sont représentés en train de s’amuser dans des espaces surs qu’ils ont ménagés ensemble et pour les autres familles. Les familles choisies sont essentielles dans la communauté LGBTQA+ : 39 % des adultes queers ont été rejeté·e·s par leur famille biologique et 40 % des jeunes sans-abris font partie de cette communauté. Les peintures vibrantes de Lugo légitiment ces familles en les rendant visibles et en affirmant leur valeur dans la communauté artistique – et, particulièrement, aux yeux des jeunes qui tentent de se reconnaitre dans la réalité culturelle fragmentée et polarisée d’aujourd’hui.

Traduit de l’anglais par Catherine Barnabé

Delvin-Lugo-Agatha-2022
Delvin Lugo
Agatha, 2022.
Photo : Jonathan Grassi, permission de l’artiste
Delvin-Lugo-Liberty-Leading-Her-People-2022
Delvin Lugo
Liberty Leading Her People, 2022.
Photo : Jonathan Grassi, permission de l’artiste
Pages intérieures Esse 107 Famille
Cet article parait également dans le numéro 107 - Famille
Découvrir

Suggestions de lecture