Agus Suwage, King and Queen Jeff Koons, 2008.
photo : permission de l'artiste | courtesy of the artist

Pour le diptyque King and Queen Jeff Koons, de 2008, Agus Suwage allie deux éléments discordants, soit le crâne humain et Mickey Mouse. S’inspirant de la dualité suggérée par la phrase latine « Ars longa, vita brevis » (ou « l’art est long, la vie courte »), l’artiste fait référence à la culture populaire, à ses idôles et à ses symboles. Cette œuvre s’inscrit dans une série de travaux, intitulée « Inanimate Performance », qui puise dans les œuvres d’icônes internationales de l’art. Né en Indonésie, Agus Suwage a étudié les arts graphiques à l’Institut Teknologi Bandung. Fin observateur de l’actualité, il a souvent fait appel à l’autoportrait pour exprimer les valeurs qui opposent l’individu et sa communauté, de même que des sentiments comme l’anxiété et la peur. Il s’est également intéressé aux écarts entre les classes, à la corruption et à la ­surconsommation. Ses plus récents travaux ont été présentés au Jogja National Museum à Yogykarta et à la galerie Nadi à Jakarta, en Indonésie, et à la galerie Avanthay Contemporary à Zurich.

Agus Suwage, King and Queen Jeff Koons, 2008.
photos : permission de l’artiste | courtesy of the artist
Cet article parait également dans le numéro 69 - bling-bling
Découvrir

Suggestions de lecture