Performer le document : nouvelles théâtralités politiques

Guillaume Désanges

Le développement d’un art de recherche (research-based art), fondé sur la collecte d’information, a transformé de nombreux artistes en historiens déviants, qui renouvèlent les pratiques d’archivage en exposant le savoir comme readymade à peine assisté. Puisqu’il s’agit souvent de combler des angles morts de l’histoire, les plus intéressants n’hésitent pas à façonner « sur mesure » leurs pièces à conviction, en inventant leurs propres documents lorsqu’ils sont manquants. Leur approche même, manipulatrice et réparatrice, légitime l’art comme terrain privilégié de jeux scabreux avec la vérité, jeux qui en retour élargissent les frontières de l’art.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 81 - Avoir 30 ans
Découvrir

Suggestions de lecture