Hill_Do it yourself
Christine Hill Do it Yourself Library (Excerpted), Collection of the Artist.
Photo : Volksboutique, © Christine Hill, permission de Galerie EIGEN+ART, Leipzig/Berlin & Ronald Feldman Fine Arts, New York

La bibliothèque comme espace social dans les œuvres de Christine Hill et de Shooshie Sulaiman

Anna Arnar
Loin d’avoir été emporté dans le sillon des médias obsolètes, le livre occupe une place de plus en plus prégnante en art contemporain, comme objet de nature intrinsèquement sociale, qui évolue dans le temps et l’espace réels. Les livres ont un caractère migratoire ; ils circulent entre les individus et les lieux et peuvent établir ou redéfinir des relations. La critique littéraire Leah Price affirme que le livre n’est pas seulement un bien matériel ou le réceptacle d’un texte ; il est aussi un objet symbolique pouvant servir « de médiateur ou de tampon dans les relations1 1 - Leah Price, How to Do Things with Books in Victorian Britain, Princeton, N.J., Princeton University Press, 2012, p. 12. [Trad. libre] ».

L’ouvrage de Price porte sur les lecteurs de l’Angleterre victorienne, mais j’aimerais retenir cette idée du livre comme « agent de médiation » afin d’analyser comment elle se déploie dans quelques installations qui adaptent la structure et le trope de la bibliothèque. Pour étayer mon propos, j’aborderai quelques œuvres de Christine Hill et de Shooshie Sulaiman. Même si leurs démarches, leurs choix de matériaux et leurs centres d’activité diffèrent radicalement, l’une et l’autre ont en commun d’avoir travaillé cette conception de la bibliothèque en tant qu’espace social capable de susciter la participation du spectateur selon différents modes : furetage, manipulation, lecture, recherche d’information, échange, dialogue… Qu’elles confectionnent des livres à la main ou se les approprient à partir de sources diverses, Hill et Sulaiman exploitent un objet du quotidien à la fois familier dans sa forme et présent dans une multitude de contextes, parfait pour la consommation individuelle et collective.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner

Suggestions de lecture