Hank Willis Thomas The Cotton Bowl, 2011.
Photo : permission de l'artiste & Goodman Gallery

Jouer pour la galerie : les arts et les sports comme espaces où revendiquer des transformations sociétales

Florence-Agathe Dubé-Moreau
Au centre de la salle trônent des épaulières de football – armature vide maintenue en place sur une tige de métal – surplombées par un casque et agrémentées de chaussures à crampons au bas1 1 - Je souhaite préciser que l’analyse qui suit est écrite à partir d’une posture de femme blanche qui porte un regard sur ces réalités du point de vue d’une formation universitaire en histoire de l’art et d’une expérience directe du football professionnel sur une période de sept années, puisque mon partenaire de vie est un joueur de la NFL.. Les surfaces des pièces d’équipement sont recouvertes de tissu wax africain et, à l’image d’une cape ou d’une traine, des mètres de chaines cascadent jusqu’au sol à l’arrière de la sculpture. Au mur, une photographie, dont le grand format et le support textile évoquent les bannières sportives flottant dans les stades et arénas, donne à voir l’attirail de près de 70 kilogrammes porté par un jeune homme Noir2 2 - N. D. É. : L’écriture de l’adjectif « Noir » avec la majuscule initiale est un choix délibéré de l’autrice. qui fait presque dos à la caméra.
Esmaa Mohamoud
Untitled (No Fields), 2018.
Photo : permission de l’artiste & Georgia Scherman Projects

C’est ainsi qu’Esmaa Mohamoud présentait son œuvre Untitled (No Fields) (2018) dans le cadre de l’exposition Nous sommes ici, d’ici – L’art contemporain des Noirs canadiens3 3 - Présentée du 12 mai au 16 septembre 2018 au Musée des beaux-arts de Montréal. Mise en circulation par le Musée royal de l’Ontario. Commissaires : Silvia Forni, Julie Crooks et Dominique Fontaine. Commissaire de l’adaptation montréalaise : Geneviève Goyer-Ouimette., en tournée au Musée des beaux-arts de Montréal. Explorant les façons dont le sport et les enjeux raciaux s’inter­connectent dans la société contemporaine, la jeune artiste multidisciplinaire puise régulièrement dans les codes et les matériaux des industries du basketball et du football pour construire des images fortes qui sondent les politiques des corps Noirs, en particulier masculins, ou des identités Noires. La chercheuse Samantha N. Sheppard, qui s’interroge sur la visibilité Noire dans les images médiatiques, en particulier celles qui sont issues des films de sport américains, connecte de manière similaire le spectacle du sport et l’expression des histoires Noires4 4 - Samantha N. Sheppard, Sporting Blackness: Race, Embodiment, and Critical Muscle Memory on Screen, Oakland, University of California Press, 2020. L’œuvre Untitled (No Fields) de Mohamoud orne la page couverture de l’ouvrage.. Elle concentre elle aussi ses analyses autour des univers du basketball et du football, car ceux-ci, précise-t-elle, « occupent aujourd’hui une place considérable dans la culture populaire et revêtent une grande importance (en matière de participation et d’impact culturel) pour les communautés afro-américaines5 5 - Ibid., p.7. (Trad. libre) ».

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 103 - Sportification
Découvrir

Suggestions de lecture