Stacey Cann Diagram 3 (Talking Cure Series): New Collaboratice Entity, 2021.
Photo : permission de l'artiste

Guérison par la parole : le dialogue comme résistance collaborative

Victoria Stanton & Stacey Cann
Compte tenu des multiples croisements entre nos trajectoires respectives d’artistes-chercheuses et de doctorantes – Victoria explore le dialogue comme performance, Stacey étudie la recherche collaborative –, il était naturel de lire, réfléchir et discuter ensemble à propos du dialogue comme collaboration. Par une pratique incarnée de la conversation autour de lectures dans lesquelles nous sommes plongées, nous engageons un processus performatif visant à faire par la pensée coopérative, un dialogue entre nous-mêmes et le texte dans lequel le procédé de lecture (la matière du texte lui-même) et notre discussion sur celui-ci (une réflexion collaborative) deviennent les bases de notre dialogue.

La collaboration, comme élément fondateur de notre travail collectif, nous amène à ralentir ainsi qu’à passer plus de temps à réfléchir au processus créatif et à discuter de nos valeurs en tant qu’artistes et universitaires. La décélération intentionnelle et l’adoption d’une approche plus lente, éléments importants de nos pratiques, nous permettent de nous concentrer sur le processus de création plutôt que sur la production d’un objet final. Une rencontre avec l’autre émerge de nos dialogues et nos pratiques respectives ne font qu’une. Le présent texte est une performance de ce dialogue.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 104 - Collectifs
Découvrir

Suggestions de lecture