(Re)négocier le centre invisible d’Every. Now. Then : la spatialité blanche institutionnelle | esse arts + opinions

(Re)négocier le centre invisible d’Every. Now. Then : la spatialité blanche institutionnelle

92 - 2018

Dans cet article, l’auteure examine la « tonalité » distinctement blanche, malgré la présence majoritaire d’artistes noirs, autochtones et asiatiques, de l’exposition Every. Now. Then: Reframing Nationhood, la proposition du Musée des beaux-arts de l’Ontario pour le 150e anniversaire du Canada. Elle lie l’effacement des commissaires, « centre absent » de l’exposition, au concept de spatialité blanche, que les éducatrices Eunsong Kim et Maya Isabella Mackrandilal définissent comme « une présence sans provocation ». Ce faisant, elle s’interroge sur les moyens qui permettraient d’aborder la question de la spatialité blanche de manière à forcer une reconsidération effective de l’espace et des ressources de cet établissement phare.
[Traduit de l’anglais par Sophie Chisogne]

Auteurs: 
Revue référencée: 

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597