Les livres d’or, Galeries diverses, Montréal, d’octobre 2005 à janvier 2007.

[In French]

Depuis septembre 2003, Marc-Antoine K. Phaneuf effectue des ­interventions dans les livres de signatures des galeries et ­centres d’artistes qu’il visite. L’acte consiste à y laisser un message ­d’encouragement et de le signer du nom d’une personnalité (morte ou vivante, montréalaise ou non) du milieu de l’art.

Alors que l’utilisation d’un allonyme référant à une personne décédée tient davantage de la farce, l’utilisation du nom d’une personnalité vivante permet de duper le public quant à sa visite de l’exposition et à ses opinions sur cette dernière ; ce qui relève de la mystification et de la parodie. Le message laissé est à chaque fois ambigu et (ou) superficiel.

This article also appears in the issue 60 - Canular
Discover

Suggested Reading