Dans l’atelier de My-Van Dam

Mojeanne Behzadi

My-Van-Dam-portrait
Photo: Alain Beauchesne

[In French] C’est au printemps 2019, lors du vernissage de l’exposition d’Omar Ba au Musée des beaux-arts de Montréal, que je rencontre l’artiste My-Van Dam pour la première fois. Il y a tout de suite une certaine complicité entre elle et moi – une sensibilité et des expériences communes qu’on ne découvrira que quelques années plus tard, pendant ma première visite à son atelier. En plus de sa bourgeonnante carrière d’artiste, My-Van est codirectrice générale et de la programmation à La Centrale galerie Powerhouse. Elle fait également partie du collectif d’artistes CODE BLANC – avec Stanley Février et Maryam Izadifard –, qui « utilise les institutions culturelles comme outils de réflexion et de création pour soulever les questions d’équité et d’inclusion dans le milieu des arts visuels ». Engagée et bien active dans les différentes sphères du milieu de l’art, elle conçoit le communautaire comme le fil conducteur de tout ce qu’elle entreprend, jusqu’à l’intégrer dans son atelier.

You must have a valid Digital or Premium subscription to access this content

Subscribe to Esse now to read the full text!

Subscribe

Suggested Reading