Éditorial no 2

Comité de rédaction
ESSE, no 2. Après le no 1, avant les nos 3 et 4 et 5…

Nous nous sommes réunis, presque les mêmes, moins celui-là, plus celle-ci.

Nous avons discuté du pourquoi de la revue et de ce que nous avions envie d’y lire. Ça donne ceci :

Nous voulons retrouver dans la revue des articles dont le contenu témoignera d’une approche contemporaine s’appliquant soit à des productions actuelles ou passées. Il ne s’agit pas de favoriser uniquement l’analyse ou les commentaires sur des œuvres mais bien sur tout ce qui contribue à l’élaboration du champ artistique (institutions culturelles, actions politiques, marché de l’art etc.)

Les articles doivent être soutenus par un engagement impliquant une réflexion critique permettant une polémique. Ainsi une pluralité d’opinions peut être en contact à l’intérieur de nos colonnes.

Dépassant le stade du constat, Esse veut être vigilante et propre à dénoncer les carences d’un système le plus souvent non efficient et pourtant omniprésent. En favorisant l’analyse et l’implication chez les nouveaux producteurs, Esse désire participer et encourager un élan de survie parmi la nouvelle génération, celle qui actuellement ne bénéficie pas d’une audience suffisante.

Dans chaque numéro, au moins 75 % de l’espace doit être réservé à des articles d’étudiants, 10 % au maximum aux professeurs et 15 % pour les autres. Le comité de rédaction a cependant toute latitude pour modifier dans la moindre mesure ces proportions en fonction des nécessités d’un numéro.

La revue se veut un lieu privilégié de dialogues et de rencontres entre créateurs et critiques pour faire le changement.

Suggestions de lecture