Rotterdam, 2 juin 2012. Une baleine se promène depuis quelques jours dans le labyrinthe portuaire. Des regards curieux, attentifs et incertains l’observent. Que fait-elle là ? Est-elle égarée, apeurée, amusée ? Non. Ensorcelée. Car dans un vieux hangar à sous-marins de ce port gigantesque, Sarkis est en train d’installer une œuvre emblématique de l’ensemble de son travail, Ballads (2012), ayant pour cœurLitany for the Whale, de John Cage1 1 - Sarkis, Ballads, Submarine Wharf, du 2 juin au 30 septembre 2012. Le Museum Boijmans Van Beuningen exposait en même temps une œuvre de Sarkis qui réunissait 96 aquarelles interprétant la partition du Ryoanji de Cage.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 81 - Avoir 30 ans
Découvrir

Suggestions de lecture