Richard Ibghy & Marilou Lemmens

Anne Bertrand
  • Is there anything left to be done at all?, capture vidéo, 2014. Photo : permission des artistes
  • Is there anything left to be done at all?, capture vidéo, 2014. Photo : permission des artistes
  • Is there anything left to be done at all?, capture vidéo, 2014. Photo : permission des artistes
  • Meat Packing, photographie de tournage de Theatre from the Jungle, 2018. Photo : permission des artistes
  • Meat Packing, photographie de tournage de Theatre from the Jungle, 2018. Photo : permission des artistes
  • The Prophets, détail de l'installation, 2013-2015. Photo : permission des artistes
  • The Prophets, détail de l'installation, 2013-2015. Photo : permission des artistes
  • The Prophets, détail de l'installation, 2013-2015. Photo : permission des artistes
  • The Prophets, vue d'installation, La Biennale de Montréal, 2013-2015. Photo : Guy L'Heureux, permission des artistes

L’installation Is there anything left to be done at all? (2014-2016) du duo québécois Richard Ibghy et Marilou Lemmens envisage ce qui arriverait si la « compulsion de produire pour produire cessait quelques instants ». La vidéo documentaire de six minutes offre un aperçu du processus des artistes travaillant sans objectif précis avec quatre participants, occupés à créer des choses qui ressemblent à de l’« art ». Comme dans leurs autres œuvres, ils ne font pas que contester les impératifs de la production capitaliste : leur critique répond au contexte précis dans lequel ils travaillent – ici, une résidence de production dans un organisme en arts numériques.

Dans Theatre from the Jungle (2018), référence au roman The Jungle (1906) d’Upton Sinclair, ils collaborent avec 12 personnes recrutées à l’usine de transformation du porc de Brandon, au Manitoba. Dans cette installation tripartite, les artistes explorent le monde du travail et de l’immigration, puisant dans les expériences physiques et psychiques des travailleurs. Dans la première partie, les travailleurs reproduisent les mouvements associés à leurs tâches sur la ligne de production ; dans la seconde, ils racontent leurs histoires, réaffirmant leur individualité. L’installation se conclut par des vidéos des travailleurs lisant des extraits de The Jungle, roman qui expose la dure condition de travailleur migrant au début de l’industrialisation de Chicago et qui a mené à d’importantes réformes sociales. Évoquant la forme du théâtre de l’opprimé d’Augusto Boal, les techniques des artistes permettent aux travailleurs de s’observer en action, d’obtenir une perspective sur leur condition et leurs droits, de considérer des moyens de transformer leur réalité.

L’installation The Prophets (2013-) fait la lumière sur la foi aveugle en l’analyse et les prévisions économiques en présentant sur une table illuminée près de 500 graphiques en deux et en trois dimensions, faits main à partir de matériaux du quotidien. Ici, Ibghy et Lemmens représentent les permutations infinies des activités déterminantes de la vie tout en critiquant leur réduction à des rapports absurdes et anesthésiants communément utilisés pour décrire les réalités, les processus et les valeurs socioéconomiques.

Traduit de l’anglais par Catherine Barnabé

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598