Jason Baerg

Felicity Tayler
  • Relations Digital Abstraction, Peter, 2013. Photo : permission de l'artiste
  • Authors and Antidotes Abstraction, 2009. Photo : permission de l'artiste
  • Authors and Antidotes Abstraction, 2009. Photo : permission de l'artiste
  • Relations Digital Abstraction, Ryan (gauche) & Jason (droite), 2018. Photos : permission de l'artiste
  • Relations_Cosmos; Relations_Nikki_Little, de la série Relations, 2010. Photos : permission de l'artiste
  • Relations_Barry_Ace; Relations_Jaimie_Isaac, de la série Relations, 2010. Photos : permission de l'artiste

Jason Baerg, artiste cri métis de réputation internationale, travaille à l’intersection de la peinture, du numérique et de l’installation. Partageant le mode de pensée de l’école de Woodlands, il intègre profondément les signifiés culturels autochtones à son processus et à son travail en atelier. Comme l’auteure Leanne Betasamosake Simpson, Baerg appartient à une génération qui crée intentionnellement des œuvres sur des termes visuels et linguistiques reconnaissables par les publics autochtones. Les autres publics s’y intéressent avec leur propre compréhension de ces visions du monde codées dans les éléments visuels. Woodlands demeure une référence multigénérationnelle pour les artistes travaillant ainsi. Norval Morrisseau, Daphne Odjig, Alex Janvier et leurs pairs ont fait de l’universalisme prétendu de l’abstraction moderniste un vocabulaire avec lequel ils affirment spirituellement, culturellement et politiquement leur paysage intérieur.

Dans l’œuvre de Baerg, les tensions qui s’érigent entre figuration et abstraction, sur support matériel comme numérique, produisent un double codage transculturel. Ce jeu entre les registres de la représentation et de l’intermédialité se perçoit dans deux corpus : Relations (2010/2018) et Authors and Antidotes (2009). Relations repense la rupture de l’avant-garde occidentale avec le portrait réaliste en examinant les traditions autochtones de l’abstraction qui précèdent le modernisme dans l’histoire de l’art eurocentriste. Le jumelage de la peinture à l’huile avec les esquisses et animations numériques insère des éléments du futur dans cette chronologie redessinée. Authors and Antidotes associe des abstractions hard-edge grand format à des méthodes de collage rappelant la poésie concrète et les combine paintings. Le code de caractères ASCII unifiant l’éclectique champ visuel est une transposition de la pratique d’écriture réflexive de Baerg. Alors que le texte traite de guérison personnelle et communautaire, les thèmes résonnent dans les champs de couleur rouge, jaune, blanc et noir, qui correspondent à l’enseignement traditionnel cri des quatre directions. D’un côté, le code ASCII peut être lu avec la sous-culture de la nostalgie collective des premières technologies informatiques. De l’autre, ce code et sa palette recèlent des signifiés identifiables par les spectateurs possédant une expérience vécue des savoirs et pratiques traditionnels autochtones.

Traduit de l’anglais par Catherine Barnabé

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598