Ianna Book

Anne-Marie Dubois
  • Ianna Book, Trans Avenue (#33), 2013. Photo : © Ianna Book
  • Ianna Book, Trans Avenue (#3), 2011. Photo : © Ianna Book
  • Ianna Book, Trans Avenue (#27), 2012. Photo : © Ianna Book
  • Ianna Book, Trans Avenue (#9), 2012. Photo : © Ianna Book
  • Ianna Book, Trans and the Notion of Risk (#2), 2016. Photo : © Ianna Book
  • Ianna Book, Trans and the Notion of Risk (#4), 2016. Photo : © Ianna Book
  • Ianna Book, Trans and the Notion of Risk (#6), 2016. Photo : © Ianna Book

Trans Avenue

La pratique multidisciplinaire et autobiographique de l’artiste Ianna Book s’articule autour de son expérience en tant que femme transsexuelle. En proposant son corps comme lieu d’une fabrique iconographique puissante et critique, Book indexe du même coup les rapports de promiscuité qu’entretient l’identité avec la culture, le politique, l’espace social ou les discours. En somme, un amalgame de régimes et de systèmes de significations hétéronormatifs où se déploie une transphobie souvent insidieuse, voire violente, à l’égard de la communauté trans.

Ces enjeux sont abordés à travers la série photographique Trans Avenue, où l’artiste explore et met en relief le potentiel émancipateur qu’offre la ville aux identités qui ne se conforment pas à ces orthodoxies. Réalisée de 2011 à 2013 à Montréal et à New York, la série livre un portrait de Book franc et intimiste, documentant le processus de changement de sexe vécu par l’artiste durant cette période. Les clichés, dont une sélection fait l’objet d’un opuscule, engagent un dialogue à la fois caustique et ironique sur la forme féminine en tant que matière sculpturale et plastie idéologique. Loin de vouloir réifier les codes stéréotypés d’une féminité normative, Book rend plutôt compte d’une réappropriation métaphorique de sa corporéité à travers un investissement de l’espace social comme espace de transformation et d’affranchissement. Usant du pouvoir libérateur que permettent à la fois la performance et les grandes métropoles, elle inscrit et dévoile son corps et son identité atypique dans l’architecture ou le mobilier urbain de manière à renverser l’invisibilité chronique que subissent les personnes trans, et ce, à l’intérieur même de la communauté LGBTQ. L’esthétique sobre et anonyme de la ville sert ici de toile de fond à la sensualité et à l’attitude péremptoire de l’artiste, qui participe de ce fait à valoriser et à encourager la prise de parole d’une communauté marginalisée.

Number: 
91

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Rubriques



Boutique

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598