Gwenessa Lam

Dominique Sirois-Rouleau
  • 2 West Hastings Street, de la série Aerials, 2007. Photo : permission de l'artiste
  • Logan Avenue, de la série Aerials, 2009. Photo : permission de l'artiste
  • Dunedin, Otago, de la série In Search of Fire, 2017. Photo : Blaine Campbell, permission de l'artiste
  • North Admiral Vacant House, de la série In Search of Fire, 2016. Photo : Blaine Campbell, permission de l'artiste
  • Chairs (Syrian Embassy, Cairo), de la série Landfall, 2012. Photo : Blaine Campbell, permission de l'artiste
  • Cluster no. 6 (Shaoxian), de la série Mongrel Histories, 2014. Photo : Blaine Campbell, permission de l'artiste
  • Jianming Tower (Study), de la série Mongrel Histories, 2014. Photo : Blaine Campbell, permission de l'artiste
  • Corner Shadow no. 2, de la série Shadows, 2010. Photo : Blaine Campbell, permission de l'artiste
  • Slit Shadow no. 2, de la série Shadows, 2010. Photo : Blaine Campbell, permission de l'artiste

Le dessin, la peinture et la vidéo de Gwenessa Lam représentent l’espace et les objets de manière à en déployer les possibilités formelles. Dans cette perspective, le dessin engage particulièrement un jeu de mémoire et d’observation autour de l’expérience quotidienne des lieux et des choses. Les espaces publics ou privés comme les objets communs ou historiques se conjuguent et se confondent dans les compositions noir et blanc. Marquée par le déploiement séquentiel de la forme qui définit la notion d’esquisse, l’approche de Lam traduit ainsi le mouvement constant du réel.

Composée à partir d’images de maisons en flammes glanées sur le Web, la série In Search of Fire illustre l’éclatement pictural du document. Les représentations réfèrent à des évènements réels dont l’issue est inconnue. Le concept d’esquisse s’affirme dans cet aperçu vif et fuyant sur l’urgence de la vie et la torpeur de la perte. Le trait, en graphite ou peint, saisit l’action avec la même délicatesse du geste qui distinguait les compositions statiques des Aerial Drawings. Situées aux extrêmes du remous et de l’immobilité, ces séries partagent une certaine familiarité autour de la représentation. Le dépouillement du motif et la quiétude factice du dessin modulent des effets de distance et de proximité du sujet.

Les univers réels et imaginés se fondent dans les jeux de texture raffinés. Lignes fortes ou éthérées, noirs opaques ou délavés, structurent l’image en forme hybride. La notion d’esquisse s’avance en fait comme amorce ou première occurrence d’une architecture à développer. Plusieurs séries de Lam, dont Mongrel Histories, Landfall ou Shadows, ébauchent bâtiments, objets usuels ou mobilier dans un jeu singulier d’ombres et de silhouettes. Le dessin isole les éléments et les transforme de sorte que les matières inertes prennent vie. Par nature éphémère, l’ombre se fait à la fois l’indice et le résidu du temps pressant capté par l’esquisse.

Lam offre une lecture alternative des lieux et des objets dont les implications sociales ou pratiques sont détournées par le dessin. Elle intercepte leur présence transitoire et la fixe dans une réalité parallèle. Telle une esquisse, elle exprime enfin l’impermanence inéluctable des choses.

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598