L’économie domestique

Nanne Buurman
Le féminisme en art fonctionne souvent comme une sorte de politique identitaire. La révision de certains canons, les expositions présentant exclusivement des œuvres de femmes et les quotas visant à assurer une représentation égale d’hommes et de femmes artistes sont apparus comme mesures de discrimination positive. À celles-ci s’ajoutent les expositions thématiques portant sur des questions féministes, de genre ou de communauté sexuelle (LGBTQI*) qui prennent également en considération la déconstruction des conceptions binaires (essentialistes) du genre. Toutefois, le féminisme en art se préoccupe le plus souvent du genre des artistes ou de la manière dont s’expriment le genre et la sexualité dans les œuvres, et s’attache essentiellement aux visions conformistes ou subversives du sujet quelles présentent ou à l’inclusion symbolique de participants.

Le commissariat d’exposition, un « travail d’amour »

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 90 - Féminismes
Découvrir

Suggestions de lecture