L’animal émoi

Marina Roy
Après tout, le « je » ne doit pas être chassé, mais soumis au sacrifice.
— Nick Land1 1 - Nick Land, The Thirst for Annihilation: George Bataille and Virulent Nihilism, New York et Londres, Routledge, 1990, p. XVII. [Trad. libre]

Vous avez tort de vous placer à un point de vue moral. Moi je me place au point de vue animal. Je ne suis pas un homme parmi les humains. Je suis un animal.
— George Bataille2 2 - Cité par Michel Surya, dans Georges Bataille, la mort à l’œuvre (éd. revue et augmentée), Paris, Gallimard, 1992, p. 363.

Mon ami parasitologue, à la porte, insiste à nouveau. Nous ne vivons jamais dans les bêtes que nous mangeons, dit-il.
— Michel Serres3 3 - Michel Serres, Le parasite, Paris, Arthème Fayard, (Pluriel), 2014 [1980], p. 27.

Un jour j’ai écrit, sans y penser : « Je suis dans l’animal émoi. »

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 87 - Le Vivant
Découvrir

Suggestions de lecture