AMProulx_Lesfalaises se rapprochent
Anne-Marie Proulx
Les falaises se rapprochent, vue de l’installation et détails, Galerie des arts visuels, Université Laval, Québec, 2018.
Photos : permission de l’artiste

À l’été 2015, sur le navire qui relie Natashquan et Blanc-Sablon, Anne-Marie Proulx rencontre une femme originaire de Pakuashipi qui l’invite à visiter son village. L’artiste s’y rendra à quatre reprises au cours des deux années suivantes et y fera connaissance avec Mathias Mark, Tanya Lalo Penashue et Mariette Mestenapeo, qui formeront, avec l’artiste, les quatre voix que l’on entend dans l’exposition Les falaises se rapprochent, présentée au printemps dernier à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval. L’artiste y propose quatre bandes sonores tirées de ses conversations avec les trois Innus aux côtés de quelques photographies de roches recueillies le long du fleuve et du golfe et d’extraits d’un dictionnaire innu-français. Autant de traces de son passage dans la petite communauté innue de la Basse-Côte-Nord qui témoignent d’une autre approche possible des peuples autochtones.

Cet article parait également dans le numéro 94 - Travail
Découvrir

Suggestions de lecture