Ebrin Bagheri_Cherries, Rooster and I
Ebrin Bagheri Cherries, Rooster and I, de la série Someone Who Is Like No-One, 2016.
Photo : permission de l'artiste

Islamité et sexualités : l’art d’Ebrin Bagheri

Andrew Gayed
Au cours des trois dernières décennies, une nouvelle vague de penseurs occidentaux se sont intéressés aux représentations de la sexualité dans les mondes arabe et musulman. Généralement, les auteurs qui se penchent sur les expressions de la sexualité au Moyen-Orient soutiennent que l’Occident a créé autour de la sexualité un discours qui n’existait pas au Moyen-Orient, donnant lieu à ce qui pourrait être appelé l’homocolonialisme – des idéologies impérialistes imposées au nom de la tolérance sexuelle. C’est ce que Joseph Massad appelle l’« Internationale gaie », une mission ininterrompue d’impérialisme gai qui cherche à exporter les modèles d’homosexualité occidentaux en des lieux où ils n’existaient pas auparavant, éradiquant dans les faits les codes identitaires sexuels en place.

Pour résister aux forces coloniales et à l’impérialisme, l’homosexualité au Moyen-Orient a été, au fil de l’histoire, convertie en une catégorie identitaire illégale – une catégorie qui, de l’avis de plusieurs, n’existait pas avant que les contacts avec les voyageurs et explorateurs occidentaux ne s’intensifient. Il importe de comprendre comment l’apparition de l’Internationale gaie a coïncidé avec celle des études sur les sexualités gaies occidentales. Ces questions sont toutes à l’avant-plan dans l’étude des sexualités de l’islamité1 1 - Hodgson voit un problème dans l’utilisation non spécifique des mots « islam » et « islamique ». Il estime que plus on parle d’art islamique, de littérature islamique et de sexualité islamique, moins on parle de l’islam comme foi. Du point de vue géographique, parler d’« islamité » (Islamicate) permet de déplacer la conversation en dehors du Moyen-Orient, pour rejoindre d’autres régions où l’islam domine religieusement et culturellement, comme l’Iran et certaines régions d’Asie. Voir Marshall G. S. Hodgson, The Venture of Islam: Conscience and History in a World Civilization, Chicago, University of Chicago Press, 1974, p. 57–59.. En parlant d’« islamité » (islamicate), Marshall Hodgson ne renvoie pas directement à la religion elle-même, mais plutôt aux complexités sociales et culturelles traditionnellement associées à l’islam, qui touchent également musulmans et non-musulmans de ces régions. Ce n’est qu’en gardant l’impérialisme à l’avant-plan de l’étude des sexualités que l’on peut mieux situer comment les codes sexuels de l’islamité prémoderne ont résisté à la colonisation complète et survivent dans la diaspora.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 91 - LGBT+
Découvrir

Suggestions de lecture