Pièce pour cinq interprètes à La biennale de la Havane : entretien avec Stéphane Gilot et Ariane De Blois

Aseman Sabet
84-ART4-IMG1-IM_Sabet_gilot_int_diago30_CMYK_resultat
Stéphane Gilot Pièce pour cinq interprètes, lumière rose et silence, 2014, vues d’installation.
Photo : Caroline Boileau, permission de l’artiste.

Présentée au printemps 2014 à l’espace pfoac221 (Pierre-François Ouellette art contemporain, Montréal), l’installation Pièce pour cinq interprètes, lumière rose et silence, de Stéphane Gilot, a été élaborée en étroite collaboration avec la commissaire Ariane De Blois. Structure immersive et polysensorielle, à mi-chemin entre un bunkeur et une cellule méditative, l’œuvre sera présentée à la 12e édition de la Biennale de La Havane, sous la thématique « Entre l’idée et l’expérience ». Mettant en avant une perspective transdisciplinaire et intermédiale de l’art, l’équipe commissariale de cette biennale entend contribuer au « déplacement de l’objet autonome vers le contexte et l’expérience1 1 - « XIIe Biennale de La Havane 2015 : art, contexte et expérience », Aica Caraïbes du Sud : Association internationale des critiques d’art (29 avril 2014), http://aica-sc.net/2014/04/29/xii-eme-biennale-de-la-havane-art-contexte-et-experience/ [consulté le 1er mars 2015]. » au moyen de projets disséminés dans la ville qui suscitent chacun à leur manière des interactions avec le tissu social. Cet entretien par correspondance cherche à mettre en lumière les tenants et aboutissants de ce projet aux multiples ramifications afin de mieux cerner les particularités de sa présentation en sol cubain.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous à Esse pour lire la rubrique complète!

S’abonner
Cet article parait également dans le numéro 84 - Expositions
Découvrir

Suggestions de lecture