Julie Favreau
Délicat Pulse

Anne-Marie Dubois
Fonderie Darling, Montréal, du 22 septembre au 27 novembre 2016
89_CR10_Dubois_Favreau_Long Dance
Julie Favreau Long Dance, 2016.
Photo : © Richard-Max Tremblay
Fonderie Darling, Montréal, du 22 septembre au 27 novembre 2016

Suivant une résidence de trois ans à la Fonderie Darling, l’exposition Délicat Pulse de l’inclassable Julie Favreau pose les jalons d’une alchimie de l’art et du vivant. Si la « finalité » de l’œuvre n’est pas tant la découverte d’une vérité universelle, sa sémantique n’en demeure pas moins en marge d’une réflexion presque philosophique sur l’érotisme et incidemment, de notre rapport au corps et à l’affect. À la croisée du désir charnel et du fantasme, l’érotisme cristallise en effet cet état hybride à cheval entre la représentation mentale et l’excitation physique. Loin d’en faire le prétexte à une démonstration littérale, Délicat Pulse propose plutôt un érotisme organique et suggestif incarné à la fois dans la matérialité des objets et dans la sensualité des corps.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s connecté·e·s

Créez-vous un compte gratuit pour lire la rubrique complète !

Se créer un compte
89-Accueil-Apercu
Cet article parait également dans le numéro 89 – Bibliothèque - Bibliothèque
Découvrir

Suggestions de lecture