David Clerson et Sébastien Pesot (dir.)
Post-Punk Art Now

Sophie Drouin
Sherbrooke, Pesot organisme de création, 2016.
Clerson et Pesot_Post-punk art now
Post-Punk Art Now, 2016, couverture et p. 34-35.
Photos : Studio Feed
Sherbrooke, Pesot organisme de création, 2016.

C’est dans la sphère artistique que s’esquisse la réponse la plus subversive à la réappropriation culturelle et sociale du punk où tout un chacun arbore mohawk et tatouages. « Le punk est mort, vive l’art ! », lit-on entre les lignes de la publication dirigée par David Clerson et Sébastien Pesot. Complément imprimé à l’exposition In a Post-World: Post-Punk Art Now présentée à Brooklyn en 2016, Post-Punk Art Now est une œuvre en soi dans laquelle textes et images se côtoient dans un graphisme sobre et épuré. En clin d’œil aux affiches de shows de musique, le format monumental des pages invite à saisir, aujourd’hui à bras-le-corps, le punk et son héritage. Ainsi, au travail des artistes présenté à la galerie The Invisible Dog s’ajoute celui d’auteurs qui, par leurs textes, tentent de cerner les enjeux sociaux, mais surtout artistiques d’un mouvement toujours en quête de définition.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s connecté·e·s

Créez-vous un compte gratuit pour lire la rubrique complète !

Se créer un compte
Cet article parait également dans le numéro 90 - Féminismes
Découvrir

Suggestions de lecture