Dans l’atelier de Cindy Dumais

Véronique Leblanc

Cindy-Dumais
Cindy Dumais Dans son atelier au Centre de production en art actuel TOUTTOUT, Chicoutimi, 2021.
Photo : Patrick Simard
Cindy Dumais est installée depuis plusieurs années au cœur de la communauté artistique du Centre de production en art actuel TOUTTOUT, à Chicoutimi. Nous nous sommes rencontrées en 2022, dans le cadre de son projet Artiste cherche commissaire, amorcé grâce au soutien du Centre Bang, avec lequel elle souhaitait établir un espace de conversation avec un·e commissaire. Nos échanges de la dernière année alimentent le dialogue qui suit.
— Ça fait plusieurs fois que tu me dis quelque chose comme ceci : « Je vais vers quelque chose que je n’arrive pas à nommer. » Ça semble appartenir à la façon dont tu travailles.
— J’ai toujours de la difficulté à nommer exactement ce que je fais, et en même temps, être capable de nommer, c’est exactement ce sur quoi je travaille. C’est comme s’il y avait une sorte de dialogue entre moi qui suis en train de faire et qui cherche, et l’autre qui est en train de regarder et d’intellectualiser, mais ce qui est intellectualisé est ce que je cherche. C’est le travail en atelier, avec la matière, qui me permet de sortir de cette spécularité.

Véronique Leblanc : Les objets cohabitent à l’atelier comme dans tes installations : d’un côté, ils détiennent ensemble un pouvoir d’évocation par leur matérialité et leurs agencements formels et conceptuels, et de l’autre, ils préservent un caractère énigmatique, une résistance à expliquer leur coprésence. C’est comme si ta pratique cherchait à cerner l’impossibilité de raconter ou à saisir quelque chose d’inexprimable, qui ne peut se dire qu’à travers l’émergence, les allers-retours, les passages, les associations. La présence dans ton travail de formes emballées, de textiles pliés, de piles de papiers, de reproductions de couvertures de livres ou de carnets brodés qui ne révèlent pas ce qu’ils renferment fait-elle de la dissimulation un des modes opératoires de ta pratique ?

Cet article est réservé aux visiteur·euses avec un abonnement Numérique ou Premium valide.

Abonnez-vous ou connectez-vous à Esse pour lire la rubrique complète !

S’abonner
Se connecter

Suggestions de lecture