Mehdi-Georges Lahlou

  • Mehdi-Georges Lahlou, It’s More Sexy ou Vierge à l’enfant 8, détail | detail 21, 2010. Photo : © Mehdi-Georges Lahlou, permission de | courtesy of Galerie Dix9 Hélène Lacharmoise, Paris
  • Mehdi-Georges Lahlou, It’s More Sexy ou Vierge à l’enfant 8, détail | detail 18, 2010. Photo : © Mehdi-Georges Lahlou, permission de | courtesy of Galerie Dix9 Hélène Lacharmoise, Paris
  • Mehdi-Georges Lahlou, It’s More Sexy ou vierge à l’enfant 8, détail | detail 08, 2010. Photo : © Mehdi-Georges Lahlou, permission de | courtesy of Galerie Dix9 Hélène Lacharmoise, Paris
  • Mehdi-Georges Lahlou, The Meeting, 2010. Photo : © Mehdi-Georges Lahlou, permission de | courtesy of Galerie Dix9 Hélène Lacharmoise, Paris
  • Mehdi-Georges Lahlou, Sâlat ou autoportrait dirigé, 2011-2012. Photo : © Mehdi-Georges Lahlou, permission de | courtesy of Galerie Dix9 Hélène Lacharmoise, Paris
  • Mehdi-Georges Lahlou, 72 vierges, 2012. Photo : © Mehdi-Georges Lahlou, permission de | courtesy of Galerie Dix9 Hélène Lacharmoise, Paris
  • Mehdi-Georges Lahlou, Sans titre - Paradise, 2010. Photo : © Mehdi-Georges Lahlou, permission de | courtesy of Galerie Dix9 Hélène Lacharmoise, Paris

Avec pour passeport sa double appartenance franco-marocaine, de père musulman et de mère catholique, Mehdi-Georges Lahlou traverse aisément les frontières de nos sociétés multiculturelles. Dans ses performances comme dans ses œuvres plastiques, il met l’esthétique en question, notamment celle qui est associée à l’Islam, et aborde des problématiques plus générales comme l’identité, qu’elle soit religieuse, culturelle ou sexuelle.

« La représentation de symboles liés à la pratique religieuse du Musulman reste aujourd’hui très problématique. Même si depuis peu l’image, en particulier l’image publicitaire, est assez bien assimilée dans des pays comme le Maroc. L’utilisation et le détournement de l’esthétique religieuse sont tabous. C’est une des raisons pour lesquelles mon travail peut provoquer incompréhension et scandale. En effet, le détournement, l’association, la représentation, la parodie... de symboles de l’Islam, est une problématique centrale dans mon travail. Les pays musulmans subissent une absence presque totale d’études sur le genre. Face à ce manque, mon travail s’interroge sur la nécessité d’établir de telles recherches dans ces cultures. Si oui, les théories occidentales, instituées généralement par des féministes sont-elles adéquates ? N’oublions pas que l’homosexualité et autres sexualités dites déviantes restent interdites et réprimées dans la plupart des sociétés musulmanes et leurs idéologies. La sexualité sociale est le sujet le plus périlleux des nouvelles sociétés islamiques contemporaines. »

Extrait d’un entretien avec Frédéric Herbin, disponible en ligne au academia.edu/9623423/Entretien_avec_Mehdi-Georges_Lahlou.

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598