OFF.Radio

Julie-Michèle Morin
OFFTA, Montréal conception : Émilie Martz-Kuhn et Yohayna Hernández offta.com/off-radio/
OFFTA, Montréal conception : Émilie Martz-Kuhn et Yohayna Hernández offta.com/off-radio/
Sous le signe du confinement, le festival d’arts vivants OFFTA a élaboré sa 14e édition en invitant 128 artistes à diffuser 15 projets inédits. Les œuvres performatives au programme esquissaient des modalités spectatorielles à l’extérieur des paramètres de la rencontre physique et ont été présentées sous de multiples formats : appel téléphonique, page web interactive, diffusion nocturne sur la plateforme Twitch, période d’écriture en direct sur Dropbox, déambulatoire sonore à réaliser dans son quartier, etc. En se procurant un laissez-passer par le biais d’une billetterie solidaire, le public a eu l’occasion de participer à l’évènement du 22 au 32 mai 2020. Guidé par le désir de repenser la normativité des temporalités néolibérales, l’OFFTA a fait de ce 32 mai une des lignes directrices du festival : une date impossible, où l’art peut réinventer les temps dont il dispose et réimaginer des temps dont il manque.

OFF.Radio est une activité parmi les activités satellitaires du festival et sa conception a été assurée, cette année, par les chercheures et dramaturges Émilie Martz-Kuhn et Yohayna Hernández, en collaboration avec Magnéto. Cette troisième saison radiophonique, intitulée Occuper le(s) temps, se divise en trois épisodes qui, ensemble, explorent plusieurs circonstances temporelles : les temps capitalistes, l’hyper présent, les impatiences et les possibles futurités. La trilogie de balados oscille entre l’entretien, la correspondance et la fiction spéculative. L’initiative est une invitation à prendre conscience de la valeur et du statut du temps dans nos sociétés néolibérales, pour ensuite se servir de la fiction afin d’imaginer des futurs dissidents et indociles.

Cet article est réservé aux visiteur·euse·s connecté·e·s

Créez-vous un compte gratuit pour lire la rubrique complète !

Se créer un compte
Cet article parait également dans le numéro 100 - Futurité
Découvrir

Suggestions de lecture