Le désordre des choses. L’art et l’épreuve du politique.

Cette conférence a pour objet le livre « Le désordre des choses. L’art et l’épreuve du politique », publié par Les éditions Esse et dirigé par Marie-Ève Charron et Thérèse St‑Gelais. Les invitées, Edith Brunette, Stéphane Martelly et Thérèse St‑Gelais, discutent des trois grands thèmes de l’ouvrage : « Identités racisées et représentation », « Pratiques critiques des institutions » et « S’affranchir des autorités ». La conversation a été présentée en ligne et en direct, le jeudi 12 novembre 2020, de Tiohtià:ke | Montréal, grâce au Programme conférences ICI – UQAM. Invitées : Edith Brunette, Stéphane Martelly et Thérèse St‑Gelais Partenaires : Galerie de l’UQAM et Programme conférences ICI – UQAM Artiste, autrice et chercheuse, Edith Brunette s’intéresse aux discours et autres modes d’engagement qui forgent l’espace politique – notamment dans le champ de l’art. Elle est doctorante en études politiques à l’Université d’Ottawa où elle mène une recherche portant sur les conceptions de la liberté et l’engagement politique des artistes. Stéphane Martelly est professeure adjointe en création littéraire à l’Université de Sherbrooke, écrivaine, peintre et chercheuse. Par une approche transdisciplinaire confrontant théorie, réflexion critique et création, elle poursuit une démarche réflexive sur la littérature haïtienne contemporaine, la création, les marginalités littéraires ainsi que les limites de l’interprétation. Thérèse St-Gelais est professeure titulaire au département d’histoire de l’art où elle enseigne l’histoire de l’art contemporain et l’apport des femmes à l’histoire de l’art. Elle est également directrice de l’Institut de recherches et d’études féministes à l’Université du Québec à Montréal. Nous tenons à remercier chaleureusement nos collaboratrices et collaborateurs.

Prochain épisodes