Vers une esthétique antispéciste ? | esse arts + opinions

Vers une esthétique antispéciste ?

87 -

Alors que certains artistes n’hésitent pas à mettre à mort des êtres doués de sensibilité dans le cadre de leur pratique, d’autres souhaitent au contraire interroger notre rapport de domination envers les espèces non humaines en empruntant ce que je propose d’appeler une « esthétique antispéciste ». Si elle a longtemps été employée comme instrument pour assoir la suprématie humaine, la taxidermie peut paradoxalement être réappropriée dans cette optique. C’est précisément ce que fait Angela Singer, qui entreprend de subvertir le regard humain en transformant des animaux naturalisés – dont elle retrace l’histoire – en véritables mémoriaux.

Revue référencée: 

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597