Sylvie Cotton

Anne-Marie Dubois
  • Sylvie Cotton, Ma sapience, 2010. Photos : permission de l'artiste
  • Sylvie Cotton, Incursions (phase présentation finale), 2018. Photo : 3e Impérial, centre d'essai en art actuel, Granby
  • Sylvie Cotton, Incursions (phase présentation finale), 2018. Photo : 3e Impérial, centre d'essai en art actuel, Granby
  • Sylvie Cotton, Perruques, 2016. Photos : permission de l'artiste & 3e Impérial, centre d'essai en art actuel, Granby
  • Sylvie Cotton, Perruques, 2016. Photos : permission de l'artiste & 3e Impérial, centre d'essai en art actuel, Granby
  • Sylvie Cotton, Perruques, 2016. Photos : permission de l'artiste & 3e Impérial, centre d'essai en art actuel, Granby
  • Sylvie Cotton, Perruques, 2016. Photos : permission de l'artiste & 3e Impérial, centre d'essai en art actuel, Granby

La pratique performative et interdisciplinaire de Sylvie Cotton interroge la réciprocité des liens qu’entretiennent l’art et la vie à travers une approche relationnelle ancrée dans la rencontre et l’échange. Adoptant une posture artistique à la fois philosophique et pragmatique où se -chevauchent l’art action, l’installation, le dessin ou l’écriture, elle cherche à s’immiscer dans la quotidienneté des gens – familiers ou non avec le milieu de l’art – de manière à instaurer un rapport intime et privilégié avec l’autre. Témoins de ces expériences immatérielles, dessins, photographies ou livres d’artiste donnent enfin une pérennité aux projets de Cotton en permettant au public de raviver ses rencontres, lesquelles n’existent ultimement que dans un rapport intersubjectif entre l’artiste et le monde qui l’entoure.

Fidèle à la nature protéiforme et empathique qui caractérise ce travail in situ et in spiritu, comme aime à le qualifier Cotton, le projet Incursions est le résultat d’une profonde cogitation de l’artiste autour de cette idée de présence à autrui. Réalisé de 2015 à 2017 au cours d’une résidence au centre d’essai en art actuel 3e Impérial, à Granby, Incursions a pour prémices la rencontre d’une dizaine de personnes issues de la communauté granbyenne et des environs, lesquelles se sont engagées à partager avec l’artiste différents moments puisés dans leur quotidien. Performant l’ordinaire – faire du bénévolat, échanger sur l’art ou la mort, participer à la mise sur pied d’un café philosophique, etc. –, le projet explore le concept de présence comme matériau liant capable de générer une expérience artistique. Des croquis de têtes sans visage, réalisés pendant un cours d’art plastique (Perruques, 2016), ou la publication d’un livre (Avec du l’autre, 2018) viendront enfin documenter et bonifier le projet. Solidement enracinées dans ce que l’artiste nomme un « art engagé intimement », ces rencontres en tête-à-tête exigent confiance et abandon de la part de l’artiste comme des participants, le surgissement de l’œuvre reposant essentiellement sur l’engagement de l’une envers les autres et vice versa.

Suivant Heidegger, chez qui la notion de présence résulte d’une sorte de performativité de l’être, la pratique artistique de Sylvie Cotton repose sur la confiance, l’inconfort, l’empathie (envers l’autre comme envers soi) et la disponibilité affective afin de matérialiser un art de la rencontre capable de brouiller la frontière, si frontière il y a, entre l’art et la « vraie » vie.

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597