La ressemblance, le doute et la ruine | esse arts + opinions

La ressemblance, le doute et la ruine

85 - 2018

Les recherches en sciences cognitives et en psychologie de la perception confirment depuis une cinquantaine d'années ce que l'expérience courante tendait à soutenir : la ressemblance existe et constitue l'un des mécanismes de perception de la réalité. Ces conclusions de la psychologie, de la biologie et des sciences cognitives, cette confirmation du sens commun, un large pan de l'histoire de l'art ne les entend pas, voire les récuse. Depuis une quarantaine d'années, on assiste, dans la discipline, à une multiplication de discours déniant la ressemblance et allant jusqu'au relativisme. Cet article vise à réfléchir sur la peur de la ressemblance en histoire de l'art et, plus spécifiquement, sur le traumatisme qu'aura causé le poststructuralisme en rendant taboue toute position affirmant la spécificité sémiotique de l'image.

Auteurs: 
Revue référencée: 

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597