Des sirènes… et de la boue : la futurabilité au temps du coronavirus | esse arts + opinions

Des sirènes… et de la boue : la futurabilité au temps du coronavirus

100 - Automne 2020

Quel futur nous attend après la crise provoquée par la pandémie de COVID-19 ? Gwynne Fulton s’appuie sur la théorie de la futurabilité de Franco « Bifo » Berardi et de la vidéo dystopique The Mermaids, or Aiden in Wonderland (2018) du Karrabing Film Collective pour imaginer de possibles futurs après la fin de l’économie. Abordant la politique de la mort et le legs persistant de la violence coloniale des colons, le collectif s’inspire du « Temps du rêve » pour relater l’histoire d’une boue toxique contaminée par le capitalisme extractiviste et offrir une vision intergénérationnelle du futur sous l’angle de notre dépendance absolue envers la planète.

Auteurs: 

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597