Des fleurs pour résister à l’autoritarisme et à l’incarcération dans les installations de porcelaine d’Ai Weiwei et de Cai Guo-Qiang | esse arts + opinions

Des fleurs pour résister à l’autoritarisme et à l’incarcération dans les installations de porcelaine d’Ai Weiwei et de Cai Guo-Qiang

99 - Printemps / été

Dans deux installations in situ récentes, Blossom (2014) et Transience: Peony I (2019), Ai Weiwei et Cai Guo-Qiang remettent en question, chacun à sa façon, l’idée que les fleurs et la porcelaine n’ont pas de résonance politique en s’en servant pour dénoncer la cruauté de l’incarcération et l’orgueil démesuré qui caractérise l’autoritarisme. Recréées sous forme de porcelaines noircies à l’aide de poudre explosive, les pivoines fanées de Cai juxtaposent la vanité du désir d’immortalité d’un ancien despote à l’impermanence du cycle de la nature. Ai s’appuie pour sa part sur les propriétés commémoratives et restauratrices des fleurs pour insuffler de l’espoir dans l’infirmerie de l’ancienne prison d’Alcatraz. Les deux artistes font ainsi la démonstration des possibilités qu’offrent ces matières du point de vue politique, loin de toute superficialité ou sentimentalité. [Traduction de l’anglais par Margot Lacroix]

Auteurs: 

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597