Appropriation. Table ronde | esse arts + opinions

Appropriation. Table ronde

97 -

Pourquoi organiser une discussion sur l’appropriation artistique alors que tout le monde parle d’appropriation culturelle ? Est-ce que l’appropriation artistique n’aurait pas pour finalité de justifier, en fin de compte, l’appropriation culturelle ? Il me semble important de répondre en deux mots à ces interrogations, et donc d’expliquer le pourquoi de cette table ronde. L’appropriation artistique est une sorte de victime collatérale des débats sur l’appropriation culturelle. Or, cela est dommage parce que la technique de l’appropriation artistique, ce qu’on appelle aussi « art d’appropriation «, irrigue tout l’art moderne et l’art contemporain et reste centrale pour comprendre les pratiques en art actuel. Ce qui est particulièrement intéressant, chez les artistes appropriationnistes, c’est qu’ils assument la dimension subversive de leur geste. Ils s’approprient quelque chose qui ne leur appartient pas, généralement une image faite par un autre artiste, un publicitaire ou un designer. Ils assument les conséquences, souvent juridiques, de ce geste violent. Or, lorsqu’on regarde du côté des artistes qui sont taxés d’appropriation culturelle, la dimension violente de leur geste est totalement niée. Je trouve ce contraste très intéressant et j’aimerais lancer le débat d’un côté sur ces artistes appropriationnistes qui assument leurs gestes transgressifs et, de l’autre côté, sur des artistes qui adoptent un profil éthique en se présentant comme les alliés des cultures qu’ils mettent en scène, même lorsque les membres de ces cultures minoritaires les contredisent.

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597