Sara A.Tremblay

Maude Johnson
  • Sara A.Tremblay, Croisement, sur Själsövägen, 2013. Photo : © Sara A.Tremblay
  • Sara A.Tremblay, Birk, 2013. Photo : © Sara A.Tremblay
  • Sara A.Tremblay, Station de travail insulaire, 2013. Photo : © Sara A.Tremblay
  • Sara A.Tremblay, Cheval sans nom, faisant la sieste, 2013. Photo : © Sara A.Tremblay

En 2013, Sara A.Tremblay se rendait à Själsö, sur l’ile de Gotland en Suède, pour une résidence de 88 jours offerte par la Brucebo Fine Art Foundation. Au cours de son séjour, elle a produit une imposante documentation comprenant photographies, vidéos et objets, certains conçus et d’autres trouvés, se déclinant en différentes séries, de manière à témoigner de son expérience du territoire suédois. Comme autant d’accidents qui ont marqué son passage, les moments capturés par l’artiste révèlent les traces de l’état d’esprit qui guidait découvertes et interventions lors de ses rondes dans la nature environnante. Si elle a créé des images, il ne s’agit pas que d’images photographiques et vidéographiques, mais également de constructions mentales et d’agencements éphémères qui donnent un sens profondément personnel à ses trouvailles. En ce sens, la pratique de Tremblay adopte les logiques du dialogue, fonctionnant selon une certaine réciprocité dans les échanges qui se précisent entre l’humain et la nature. Ces échanges mènent, ultimement, à la constitution d’un paysage, compris moins comme étant une appropriation qu’une expérimentation partagée.

Les corpus 88 Days in Själsö et Éphémérides de l’artiste proposent des mises en scène fragmentées d’un paysage prenant forme dans l'imagination du regardeur, mais qui, au final, demeurent toujours un peu incomplètes. Multipliant les cadrages serrés, Tremblay réévalue la propension de la photographie à convoiter l’ensemble et à présumer d’un tout achevé. Ses épreuves en noir et blanc laissent donc en suspens à la fois le temps – indétermination d’un moment précis causée par l’absence de couleur – et un hypothétique aboutissement contextuel. Présentant des détails banals, elles exhalent l’intimité d’une considération, celle de l’artiste qui charge émotionnellement ces éléments et les rend conséquemment essentiels. Ainsi, ces détails font état d’une promenade tangible, réaliste par l’attention qui leur est portée, laquelle interrompt successivement l’exploration en la transformant en une constellation d’expériences.

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Rubriques



Boutique

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598