La maison de la culture Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Montréal, Ville multiple

92
2018
La maison de la culture Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension
  • Juan Ortiz-Apuy, The Garden of Earthly Delights Series, 2016. Photo : Michel Pinault, © Ville de Montréal
  • Juan Ortiz-Apuy, The Garden of Earthly Delights Series, 2016. Photo : Michel Pinault, © Ville de Montréal
  • José Luis Torres, The Ultimate Map, 2016. Photo : Michel Pinault, © Ville de Montréal
  • José Luis Torres, Grande faune II; Grande faune I; Grande faune III, 2015. Photo : © Mariza Rosales Argonza
  • José Luis Torres, Vertige, 2016. Photo : Michel Pinault, © Ville de Montréal
  • José Luis Torres, Cartographie, 2016. Photo : Michel Pinault, © Ville de Montréal
  • Malena Szlam, Cronograma de un tiempo inexistente, 2008. Photo : Michel Pinault, © Ville de Montréal

Ville multiple
La maison de la culture Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Montréal,
du 23 septembre au 22 octobre 2017

Dans le cadre de la neuvième édition du Festival LatinArte, la commissaire Mariza Rosales Argonza propose un collage d’expériences époustouflantes sur les multiples formes d’occupation spatiale et de rythmes urbains qui se manifestent dans la métropole à l’ère de l’informatique. Montréal est le point de départ de cette rencontre entre trois artistes latino-québécois dont le travail multidisciplinaire se positionne solidement sur la scène canadienne et internationale.

Au croisement de la sculpture et du collage, Juan Ortiz-Apuy présente un jardin de délices où les objets – fétiches publicitaires de la société de consommation – acquièrent un caractère anthropomorphique et animé. Ces étranges créatures, mi-hommes et mi-bêtes, exposent une percutante vision du monde contemporain. À la différence du libertinage charnel immortalisé par le peintre flamand Jérôme Bosch, El jardin de las delicias terrenales (2017) montre une archéologie du dépassement capitaliste et de ses phantasmes libérateurs. L’objet comme un produit omniprésent de notre quotidien urbain globalisé, devient ici la preuve d’une commodité artificielle qui remet en cause le sens de l’humanité.

Pour sa part, la vidéaste Malena Szlam décortique la pensée cognitive et plonge dans un monde d’images urbaines oniriques où l’expansion du cadre cinématographique remet en cause la médiation entre l’espace fictionnel et réel. Tournée avec une caméra analogique 35 millimètres, Cronograma de un tiempo inexistente (2008) remet en cause la perspective frontalement imposée par l’observateur et déconstruit l’écran comme unité indivisible pour offrir une panoplie de perspectives qui se chevauchent à la manière cubiste. Cette installation vidéo explore la mémoire et le souvenir dans la spatialité et la temporalité de l’être.

Finalement, une carte du monde tracée avec des galons à mesurer, subtilement accrochés à un mur de la galerie, évoque le besoin historique, presque compulsif, de circonscrire la planète pour connaitre ses confins et limites en pouces et centimètres. El último mapa (2015), de l’artiste José Luis Torres, joue avec l’idée de la manipulation des échelles et de la portabilité de la cartographie comme une science de l’imaginaire. Toutefois, cette carte sans frontières manifeste également les tensions géopolitiques de la mondialisation où la libre circulation des biens et des marchandises ne correspond pas à celle des flux migratoires.

L’accent est mis sur la place de la culture dans l’expérience et la pratique urbaine avec les représentations hétéroclites et singulières qui façonnent sa quotidienneté. La question se pose de savoir imaginer de nouveaux espaces possibles de vie et de concevoir l’appropriation territoriale des identités collectives dans une ville multiple. Dans le cadre du 375e anniversaire de la Ville de Montréal, l’exposition fait également réfléchir à la métropole que nous célébrons pour considérer les mesures à mettre en place en vue d’un avenir pluriel et inclusif.

Numéro: 

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598