Bibliothèque

89
2017

Les bibliothèques sont des établissements qui ne se contentent pas d’accumuler le savoir, mais le sacralisent pour la postérité. Pourtant avec l’avancée de la numérisation dans les établissements du monde entier, la bibliothèque en tant que lieu physique voit son rôle fluctuer constamment. Comment les artistes abordent-ils ce mouvement séismique ? De quelle manière les artistes ont-ils incorporé la culture livresque dans leurs œuvres ? Quelles sont les avenues théoriques qui motivent l’expression critique sur la transformation du rôle de la bibliothèque ? Ce numéro explore le rôle, le statut et la fonction de la bibliothèque dans l’art contemporain.

 

Version numérique disponible

12,00$
Aperçu (cliquez pour agrandir): 
  • Édito

    De la mémoire écrite à l’espace social
    Sylvette Babin

    Dossier : BIBLIOTHÈQUE

    Les bibliothèques participatives et leur possible perturbation
    Dans cet article, Anja Bock aborde le changement de paradigme qui a marqué les bibliothèques depuis quelques dizaines d’années et la position qu’y occupent les artistes. En étudiant les œuvres de Cliff Eyland, Julia Weist, Elisa Lee et Adam Hinshaw, de même que de Hal Ingberg, Bock montre que la bibliothèque est à la fois une institution rigide et le lieu d’un potentiel créatif. Elle interroge la rhétorique idéaliste de la démocratie qui baigne les bibliothèques, ainsi que la possibilité d’intervenir dans les « procédures bibliothécaires » autrement que de manière symbolique.
    Anja Bock

    La bibliothèque et la reconstruction d’un passé rejeté
    La bibliothèque publique contemporaine est un espace performatif proactif qui libère des énergies créatives capables de défier une dynamique sociale et politique pervertie. Pourtant, collectivement, la bibliothèque est encore perçue avant tout comme un entrepôt de livres. De moins en moins parcourues, les collections offrent néanmoins un matériau potentiel à la stimulation de la créativité. Dans la mesure où la programmation des bibliothèques est ancrée dans leur contexte sociopolitique, l’ambigüité et les contradictions de la Hongrie postsoviétique forment le terreau d’expériences intéressantes. Deux expositions présentées à Budapest, Concrete et Dead Library, proposent ainsi une réflexion sur l’héritage (écrit) du socialisme, tout en encourageant les visiteurs à penser de façon critique à l’histoire qu’ils rejettent, et particulièrement à leur présent.
    Zsófia Bene & Olindo Caso

    La bibliothèque comme espace social dans les œuvres de Christine Hill et de Shooshie Sulaiman
    Bien que leur travail diverge à de nombreux égards, les artistes Christine Hill et Shooshie Sulaiman perçoivent toutes les deux la bibliothèque comme un espace social favorisant la participation du spectateur, que ce soit par la déambulation, la manipulation, la lecture, la collecte d’information ou, sur le plan social, l’échange ou la conversation. À partir de livres artisanaux fabriqués avec soin et de divers autres ouvrages qu’elles se sont appropriés, Hill et Sulaiman exploitent cet objet du quotidien qui, tout en étant familier par sa forme, se trouve chez lui dans une multitude de contextes sociaux, ce qui le rend idéal pour la consommation individuelle et collective.
    Anna Arnar

    La bibliothèque de 2114
    En 2014, en collaboration avec Bjorvika Utvikling et la Ville d’Oslo, l’artiste berlinoise d’origine écossaise Katie Paterson a entamé un projet artistique intitulé Future Library – Framtidsbiblioteket, une vaste entreprise qui s’étendra sur cent ans. Une forêt d’un millier d’arbres a été plantée à Nordmarka, en Norvège, afin de fournir le papier destiné à l’impression d’une anthologie qui ne sera lue que dans cent ans d’ici. Bien qu’au premier regard le projet artistique de Paterson offre une vision de ce que seront la bibliothèque comme institution et le transfert des connaissances en général dans cent ans, il propose aussi une façon différente de réfléchir à ce que la bibliothèque représente et au rôle qu’elle joue dans la société contemporaine.
    Paulina Mickiewicz

    La retranscription des textes fondateurs dans l’œuvre de Simon Bertrand
    L’artiste québécois Simon Bertrand retranscrit intégralement des livres marquants de l’histoire de la littérature, parmi lesquels des textes fondateurs tels que la Bible, L’odyssée d’Homère et Le banquet de Platon. Pour fonder sa démarche, Bertrand s’est notamment inspiré de l’ouvrage Raconter et mourir : aux sources narratives de l’imaginaire occidental, de Thierry Hentsch, dans lequel le philosophe lance quelques regards obliques sur les récits mythiques. Sur les traces de Hentsch, Simon Bertrand propose une nouvelle façon d’aborder les grands récits.
    Sylvette Babin

    Portfolio

    SCHIZES EN COMPAGNIE DE BIG DATA

    Big Hoodoo DADA
    Michel F. Côté et Catherine Lavoie-Marcus

    Comptes rendus

    Oli Sorenson, Re-made in China, Montréal par Sébastien Hudon

    William Kentridge, Triumphs and Laments: A Project for Rome, Rome par Monique Webber

    Laure Prouvost, We would be floating away from the dirty past, Munich par Carlos Kong

    Derek Sullivan, On Filling In, Toronto par Alex Bowron

    Soulèvements, Paris par Nathalie Desmet

    Patrick Bernier et Olive Martin, Wilwildu, Saint-Nazaire par Vanessa Morisset

    La répétition mise à l’épreuve, Montréal par Florence-Agathe Dubé-Moreau et Maude Johnson

    Bonnie Camplin, The Eight Pieces, Londres par Emily LaBarge

    Inside: Artists and Writers in Reading Prison, Reading par Emily LaBarge

    Julie Favreau, Délicat Pulse, Montréal par Anne-Marie Dubois

    Wim Delvoye, Montréal par Dominique Sirois-Rouleau

    Holzwege, Shanghai par Todd Meyers

    The Infinite Mix: Contemporary Sound and Image, Londres par Emily Rosamond

    CAPITALIST DUETS, Toronto par Fabien Maltais-Bayda

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Rubriques



Boutique

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598