Anri Sala, Galerie Chantal Crousel, Paris

95
2019
Galerie Chantal Crousel
  • Anri Sala, Untitled (Italy / Anguille, Congre, Carape, Passan), 2018.
  • Anri Sala, vue d'exposition, Galerie Chantal Crousel, Paris, 2018.
  • Anri Sala, vue d'exposition, Galerie Chantal Crousel, Paris, 2018.
  • Anri Sala, If and Only if, Based on Elegy for Solo Viola (1944) by Igor Stravinsky, capture vidéo, 2018.
  • Anri Sala, Slip of the Line, capture vidéo, 2018.

Anri Sala, If and Only If
Galerie Chantal Crousel, Paris, du 15 octobre au 24 novembre 2018

Larghetto. Lento. L’une des premières choses que l’on perçoit en entrant dans l’exposition d’Anri Sala est le son d’un violon alto qui s’installe tout en lenteur, une lenteur qui semble exagérée. On comprend celle-ci lorsque l’on découvre un escargot posé sur l’archet d’un altiste dans le film If and Only If (2018), le musicien ayant pour consigne d’accompagner son ascension au rythme de l’Élégie pour alto d’Igor Stravinsky. Le dialogue entre l’homme et l’animal suppose une attention aux moindres ralentissements de l’un ou de l’autre. L’escargot devient maitre de la mesure et du temps, freinant le musicien qui finit par étirer la version originale de la partition de cinq à neuf minutes. Par une curieuse transposition, l’écœurement que l’on ressent généralement à imaginer la progression gluante d’un escargot se transforme en une synesthésie plus sensuelle. L’on songe également au mariage de ce dernier avec le cheval dont le crin constitue la mèche de l’archet, protagonistes pouvant créer les conditions d’un nouveau conte merveilleux.

L’animal est aussi l’objet de la série Untitled (Maps/Species) (2018). L’artiste s’est inspiré de planches gravées d’histoire naturelle du 18e siècle pour créer des rapprochements entre des formes animales, majoritairement des poissons, et des cartes de pays comme le Chili, la Croatie ou le Panama. Des analogies étranges se forment, et parfois les territoires aquarellés sont déformés. L’Italie, dont l’artiste aimerait réconcilier le nord et le sud, s’enroule par exemple sur elle-même comme le pavillon d’une oreille. Des territoires géographiques colorés, souvent à peine identifiables, forment une sorte d’écho aux théories médiévales des correspondances entre microcosme et macrocosme. Tout est dans le tout. Ces recherches formelles ne manquent pas d’entrer en résonance avec le durcissement actuel des frontières et redonnent une sorte d’organicité à des territoires de plus en plus figés.

Anri Sala aime introduire le grain de sable qui transformera subtilement une situation et à en présenter les effets. Dans l’installation Resting Spells (2018), les verres à pied pliés, dont les calottes – sorte d’empreintes du souffleur qui les a produites – les surmontent encore, sont montrés comme la preuve tangible de l’expérience qu’il a réalisée en perturbant l’ordre immuable de fabrication d’une verrerie en Autriche. Dans le film Slip of the Line (2018), il a invité un illusionniste à intervenir à la fin d’une chaine de production de verres soufflés pour en tordre les pieds alors qu’ils sont déjà refroidis. Le souffle encore emprisonné des artisans verriers se mêle à la technicité de l’illusionniste. Chacun transforme la matière, comme Anri Sala lui-même, qui une fois encore parvient à maitriser l’art délicat de la perturbation.

Crédits photographiques :
(1) Photo : Florian Kleinefenn, © Anri Sala / ADAGP, Paris (2018), permission de l'artiste & Galerie Chantal Crousel, Paris
(2) Photo : Florian Kleinefenn, © Anri Sala / ADAGP, Paris (2018), permission de l'artiste & Galerie Chantal Crousel, Paris
(3) Photo : Florian Kleinefenn, © Anri Sala / ADAGP, Paris (2018), permission de l'artiste & Galerie Chantal Crousel, Paris
(4) Photo : © Anri Sala / ADAGP, Paris (2018), permission de l'artiste, Galerie Chantal Crousel, Paris & Marian Goodman Gallery, New York
(5) Photo : © Anri Sala / ADAGP, Paris (2018), permission de l'artiste & Galerie Chantal Crousel, Paris

Numéro: 

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598