Angela Grauerholz

Dominique Sirois- Rouleau
  • Angela Grauerholz, Salle de lecture de l'artiste au travail, 2003-2004, vue d'installation, VOX Centre de l'image contemporaine, Montréal, 2006. Photo : Michel Brunelle
  • Angela Grauerholz, Salle de lecture de l'artiste au travail, détail, 2003-2004. Photo : permission de l'artiste
  • Angela Grauerholz, de la série The Empty Shelf, projet en cours. Photo : permission de l'artiste
  • Angela Grauerholz, de la série The Empty Shelf, projet en cours. Photo : permission de l'artiste
  • Angela Grauerholz, de la série The Empty Shelf, projet en cours. Photo : permission de l'artiste
  • Angela Grauerholz, de la série The Empty Shelf, projet en cours. Photo : permission de l'artiste

Sens et absence de la collection

L’œuvre d’Angela Grauerholz porte un regard archivistique sur l’image. Au croisement de différentes perspectives théoriques et sensibles sur la photographie, l’artiste interroge l’autonomie de l’image et son potentiel de mémoire en observant les lieux communs de la culture visuelle moderne et occidentale. En ce sens, les manipulations documentaires et les systèmes de conservation de Grauerholz préservent et diffusent, plus que des faits, des modes de communication et d’interprétation du quotidien. En effet, les thèmes identitaires et culturels de l’œuvre empruntent à la forme de la bibliothèque la notion de collection et révèlent le pouvoir d’assemblage de l’institution.

Le travail photographique de Grauerholz tend parfois vers l’installation et les préoccupations sculpturales, voire architecturales. L’artiste joint le langage photographique à celui du design, module les deux à partir de ses archives personnelles et de la mémoire collective de manière à structurer un univers visuel au confluent de l’histoire et du souvenir. Elle amorce ainsi une réflexion sur l’usage des documents, leur multiplication et leur possible perte. La rencontre des temporalités et des sensibilités singulières suggère un système de représentation fluctuant et impermanent.

À la fois commissaire et bibliothécaire, Grauerholz traduit les processus de classement des documents hétérogènes et leur influence sur les modes de réception, notamment par une organisation spatiale, Salle de lecture de l’artiste au travail (2003-2004), ou par l’espace intangible d’Internet, atworkandplay (2009). Inspirée de la salle de lecture présentée par Alexandre Rodchenko à l’exposition internationale de Paris, en 1925, et par l’univers alambiqué du Web, Grauerholz met en scène diverses expériences de lecture des documents qui font écho à sa démarche de collecte, de sélection et de réflexion centrée sur l’image. Les collections et leurs systèmes d’archives s’exposent comme des mises en scène de contenu à explorer et à investir d’un éclairage personnel.

Les conditions et les codes de l’image et de l’archive affirment chez Grauerholz le déploiement subjectif du sens collectif. Le spectateur traduit librement l’arborescence des contenus suggérés et participe enfin à la mémoire – ou à l’amnésie – du monde.

S'abonner à l'infolettre

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Rubriques



Boutique

Encan


Informations



Contact

esse arts + opinions

Adresse postale
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Adresse de nos bureaux
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598