Maison des arts de Laval, Géographies : recomposées – S’ensevelir, Sara A.Tremblay et Léna Mill-Reuillard

91
2017
Maison des arts de Laval
  • Exhibition view, Maison des arts de Laval, 2017. Photo: Guy L'Heureux
  • Exhibition view, Maison des arts de Laval, 2017. Photo: Guy L'Heureux
  • Exhibition view, Maison des arts de Laval, 2017. Photo: Guy L'Heureux
  • Exhibition view, Maison des arts de Laval, 2017. Photo: Guy L'Heureux
  • Exhibition view, Maison des arts de Laval, 2017. Photo: Guy L'Heureux

[In French]

Sara A.Tremblay et Léna Mill-Reuillard, Géographies : recomposées – S’ensevelir
Salle Alfred-Pellan, Maison des arts de Laval, du 7 mai au 16 juillet, 2017

Née de l’initiative de la commissaire Catherine Barnabé, Géographies : recomposées – S’ensevelir se présente, selon l’expression de Jasmine Colizza, muséologue responsable des arts visuels, comme une « exposition-œuvre » réunissant autour du thème du paysage les artistes Sara A.Tremblay et Léna Mill-Reuillard. Ces dernières explorent, à l’instar de Barnabé, les notions de temps et de lieu à travers la question de l’inscription du soi dans l’espace. Cette collaboration exceptionnelle éclaire la problématique de la géographie d’une approche intimiste fondée entre autres sur la complémentarité de leurs démarches. Le travail d’accumulation et d’intervention propre à l’œuvre de Tremblay s’amalgame parfaitement au jeu sur l’image et les manipulations de Mill-Reuillard. Elles couvrent ainsi les enjeux matériels et temporels de la géographie tout en investissant le lieu de leur relation d’échange.

Isolées dans une maison aux Éboulements, les artistes produisent les photos et vidéos qui témoignent de l’environnement et composent Géographies : recomposées – S’ensevelir. Au centre de leurs explorations, la maison solitaire s’impose comme le pivot de l’œuvre. Elle manifeste le monde culturel dans le cadre naturel de l’expérience alors que ses fenêtres évoquent le travail de médiation des artistes. Entre l’anecdote et la majesté, les artistes donnent corps au lieu à travers leurs gestes et la représentation. Elles jouent ainsi des effets de cadrage, des formats de projection et parfois du chevauchement des médiums afin d’exprimer le langage du paysage. Les actions sont simples, anodines, mais traduisent avec éloquence la force tranquille de la nature illustrée notamment par les conditions hivernales.

L’hiver convoque un champ de représentation contradictoire où la rigueur du vent s’oppose au ballet frivole des flocons. Tremblay et Mill-Reuillard investiguent et exaltent ces tensions par l’emploi du papier. La feuille blanche, anonyme et virginale se compare à l’eau, la glace ou la forêt à titre de surface neutre et inerte. Le papier affirme ainsi le caractère mouvant du paysage si bien qu’il devient aussi le théâtre de sa performativité. Qu’il masque ou mime les flots constants de la glace, qu’il résiste en vain au vent, le papier révèle l’impermanence de toutes traces. L’environnement a systématiquement l’ascendant sur les actions improductives des artistes, sinon sur elles-mêmes. Le papier se fait alors débris, ruine de leur bref passage.

De la large démarche théorique de la commissaire à l’approche contemplative de Tremblay et Mill-Reuillard, Géographies : recomposées – S’ensevelir expose, répète et réinterprète la relation distinctive du temps à l’espace. Les artistes évoquent en ce sens la dualité complexe et modeste du paysage comme sujet. Monolithique et omniprésent, il s’exprime par la durée de l’expérience et de ses empreintes. Tandis que, comme la neige, le temps balaie et recouvre tout de sa patine. Enfin, tel que l’illustre une photographie des artistes, la présence humaine se résume au cœur de ce cycle géographique à une silhouette, voire au spectre persistant d’une présence temporaire.

Numéro: 

Subscribe to the Newsletter

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Features



Shop



Auction


Information



Contact

esse arts + opinions

Postal address
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Office address
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598