De mystérieuses lignes peintes apparues sur les trottoirs de Montréal

02
Patrice Loubier

[in French]

Décembre 2002

Les auriez-vous aperçues? Elles sont partout à Montréal – ou presque : de très fines lignes peintes qui serpentent sur la chaussée ou le trottoir des rues du Plateau Mont-Royal, mais aussi jusqu’au faubourg des Récollets et Saint-Henri. Elles vont toujours par trois : une bleue, une rose, une jaune, formant des tracés continus dont la délicatesse et la fluidité donnent l’impression d’un fil liquide qu’on aurait laissé s’écouler par inadvertance d’un pot de peinture percé. Ce dripping urbain (qu’on pourrait prendre pour une trace accidentelle si ce n’était de sa récurrence et de son ampleur qui incitent plutôt à y voir un geste délibéré) n’est pas sans comporter de nombreux accidents qui en animent le parcours : taches, entrecroisement des lignes, brèves interruptions, épaississements du trait, etc.

Ce qui étonne, une fois qu’on a remarqué ces lignes peintes, c’est à la fois leur omniprésence et leur discrétion : on peut marcher longtemps avant de les apercevoir, et il faut faire un effort pour en suivre le tracé sur le trottoir tant elles sont évanescentes. Pourtant, elles se déploient en un vaste réseau, dans les rues Laurier, de Lanaudière, Garnier, Chambord, Papineau, Marie-Anne, Mont-Royal, Fairmount, sur la piste cyclable de la rue Rachel, face au parc La Fontaine… et la liste n’est pas close. Ces traits souples et sinueux semblent ainsi se propager dans la ville entière, tout en restant des plus discrets, au point d’apparaître de manière intermittente et comme à retardement (tout le contraire en ce sens du spectaculaire Splash,action immortalisée sur vidéo).

Le promeneur curieux qui entreprendrait de les suivre pour connaître le fin mot de l’énigme doit s’attendre à une longue pérégrination, puisqu’ils courent en effet sur plusieurs pâtés de maisons, avant de tourner et de se poursuivre de plus belle, sur de grandes distances encore; ainsi, un faisceau de lignes commençant à l’angle sud-ouest des rues Papineau et Mont-Royal emprunte la rue Marie-Anne, tourne sur de Lanaudière, poursuit jusqu’à Rachel, puis de là se ramifie en deux tracés, dont l’un remonte vers l’est et tourne à Parthenais pour s’enrouler sur lui-même dans une ruelle, alors que l’autre file vers l’ouest.

En cela, ces lignes peintes constituent une forme insolite de marquage urbain :trace anonyme et clandestine comme le tag, certes, mais abstraite et purement intransitive, tel un signal accompagnant la trajectoire du piéton qui en suit le dessin (tracé qui se distingue donc de la publicité au pochoir qu’on découvre sur la chaussée). Si elles occupent le lieu public à l’instar du tag et autres graffitis, en revanche ces lignes sont bien moins «remarquables», n’étant visibles qu’en plongée et à faible distance, c’est-à-dire à l’échelle spatiale et temporelle du corps en déplacement pédestre.
Intervention urbaine non encore revendiquée? Blague expertement élaborée? Tag nouveau genre? Quoi qu’il soit de leur origine, et en attente d’un statut qui se précisera peut-être, nous voulions signaler ici une des formes de signalétique sauvage parmi les plus singulières à émerger récemment au sein de l’écologie urbaine.

www.nybeautification.org
www.space-invaders.com

LECTURES
Jorge Luis Borges, Fictions, Gallimard (Folio), Paris,1979.
Paul Auster, «Cité de verre», dans Trilogie new-yorkaise, Actes Sud, Nîmes, 1991.
Paul Ardenne, L’art contextuel, Flammarion, Paris, 2002.
Mallarmé, «Les loisirs de la poste»,œuvres complètes, Gallimard (La Pléiade), Paris, 1961, p. 81-106.
Thierry Davila, Maurice Fréchuret, Un siècle d’arpenteurs : les figures de la marche, Paris, Réunion des musées nationaux/Musée Picasso, 2000.
Claude Laflamme, Georges Léonard, Splash, Mouton Rose Film, Montréal, 1980.

Subscribe to the Newsletter

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Features



Shop



Auction


Information



Contact

esse arts + opinions

Postal address
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Office address
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598