Un nouvel espace d’art contemporain : le Plateau

[Extract in French]

Pour quiconque s’intéresse à Fluxus et aux pratiques qui tentent de lier l’art et la vie, le nom de Robert Filliou est une référence incontestable. À l’instar de Ben, de George Brecht ou d’Allan Kaprow, Filliou, économiste devenu artiste autodidacte, fait figure d’éclaireur. Or, Filliou n’avait longtemps été pour moi qu’un nom revenant régulièrement dans le discours d’artistes ou de critiques, un fantaisiste inclassable, l’inventeur de l’Anniversaire de l’art, organisé en terre québécoise par Le Lieu, un homme qu’on citait, mais dont je n’avais à peu près jamais vu d’œuvres. Grâce à l’exposition inaugurale du Plateau, nouveau centre d’art contemporain ouvert à Paris depuis janvier 2002, cette référence a pu enfin s’incarner : Premiers mouvements – fragiles correspondances présentait en effet un large et révélateur corpus de ses œuvres. Cette toute première exposition, par sa générosité, sa vitalité, l’heureux dosage entre figures historiques et création au présent de plus jeunes artistes, justifie d’ailleurs amplement les efforts et les luttes qu’a nécessités la mise au monde de ce centre.

Sa création fait d’ailleurs déjà beaucoup parler en France (comme elle a aussi défrayé la manchette dans des revues d’art internationales) : elle couronne l’engagement d’un artiste, Éric Corne, et d’un groupe de citoyens de 19e arrondissement, à amener les promoteurs d’un grand projet immobilier s’installant dans le quartier à consacrer 10 % de sa superficie à un centre d’art contemporain et à une garderie. Non seulement la mise sur pied du Plateau a-t-elle frappé les esprits par cette victoire symbolique d’un David citoyen contre le Goliath de la grande entreprise, mais elle comble la relative rareté, dans le paysage français de l’art contemporain, d’espaces de diffusion intermédiaires entre le musée et la galerie privée (une niche qu’occupent les FRAC – Fonds régional d’art contemporain), bien sûr, mais qui se distribuent par régions. Elle donne aussi l’exemple d’un lieu de diffusion qui s’enracine dans son milieu, ce que l’on ressent d’ailleurs dans son ambiance décontractée, dans l’échelle quasi domestique des locaux, comme dans l’ouverture active sur le quartier dont l’équipe fait preuve (des guides accueillent les visiteurs, jeunes et gens du quartier, et dont la volubilité éclairante, lors de ma visite, mit cruellement en lumière le peu de préparation des «médiateurs» du Palais de Tokyo). Situé au coin d’une rue d’un quartier populaire de Paris, comme le dépanneur ou la boulangerie, le centre se greffe au tissu quotidien sans qu’aucun aménagement d’apparat ne vienne l’élever ou le mettre à distance (en cela le nom du centre rend bien l’horizontalité d’une prise de parole qui se veut aussi invite à l’échange).

[…]

Subscribe to the Newsletter

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Features



Shop



Auction


Information



Contact

esse arts + opinions

Postal address
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Office address
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598