Regards sur l’écran vidéo en présence de l’artiste de chair

[Extract in French]

Longtemps réservé au domaine privé ou à la salle de cinéma, l’écran occupe de temps à autre l’espace public, la scène, où se mêlent l’être humain et la machine. Objet réducteur de distances, l’écran géant renvoie à la foule une dimension acceptable de l’artiste rapetissé par l’écart prononcé entre l’avant-scène et l’arrière-salle. Étrange sensation de se croire à la fois chez-soi et au cœur de l’action; l’intérêt de la technologie est alors manifeste. Mais parfois, la présence de l’écran semble inappropriée quand l’artiste de chair et l’image médiatisée établissent, par leur voisinage, un rapport inhabituel, voire incongru. On crie à l’impureté, au viol artistique! Le théâtre n’est plus vraiment du théâtre, la présentation musicale est souillée, la contemplation du mouvement des corps est distraite par ces lumières mouvantes qui attirent trop l’œil. Oser quitter le confort douillet de sa demeure, payer un montant nettement supérieur à celui d’une entrée au cinéma, vouloir jouir pleinement de la présence d’un artiste, et se retrouver, malgré soi, devant cet écran, qu’il soit petit ou grand, peut, pour certains, pousser l’outrance jusqu’à l’insulte!

La réunion des éléments scéniques et vidéographiques présente un nouvel environnement et un nouveau contenu au regardeur d’écran lumineux. Il peut en résulter un choc de perception qui, par un heureux mariage, apporte à la réception artistique toute sa complétude ou, au contraire, en retire à l’un ou à l’autre une partie de sa puissance évocatrice. Les codes de réception s’intègrent ou s’opposent.

Quinze années durant, ARBO CYBER, théâtre (?) a poursuivi dans une perspective multidisciplinaire des recherches qui s’appliquent à chacun des éléments de la pratique théâtrale afin de créer une forme de langage propre. Chacun des projets menés à terme comprend l’utilisation de technologies récentes posées comme puissant instrument de communication et non seulement comme simple outil médiatique. Le groupe se propose de renouveler le rapport au spectateur en lui faisant prendre une part active (avec ou sans participation directe) au spectacle théâtral. Le public est aussi confronté à une approche maximaliste qui se caractérise par la présence simultanée de plusieurs données de signification l’obligeant à en dégager diverses conjonctions possibles, comme s’il disposait d’une large panoplie de directions principales. ARBO CYBER, théâtre (?) tente de développer une approche non linéaire de l’œuvre en amorçant une prise de conscience sur le rôle de l’individu dans un ensemble social largement médiatisé.

[…]

Subscribe to the Newsletter

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Features



Shop



Auction


Information



Contact

esse arts + opinions

Postal address
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Office address
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597
F. : 1 514-521-8598