Dossier : Citoyen « volontaire »

[Extract in French]

Deux paramètres fondamentaux se sont imposés dans le développement de cette thématique que nous avons intitulée Citoyen «volontaire» , afin d’entreprendre une réflexion sur le citoyen, plus précisément, celui qui entre en relation avec l’acte artistique par sa participation au processus de l’œuvre . Le premier paramètre est donc relatif à la participation active de l’individu ayant lieu au sein de l’œuvre, notamment lorsque celle-ci met en situation des modalités qui actualisent l’individu en citoyen. En conséquence, le deuxième paramètre s’intéresse à la notion de citoyenneté en tant que telle, qu’il s’agisse d’une citoyenneté politique ou d’une citoyenneté sociale, c’est-à-dire aux conditions, de plus en plus élargies, permettant de parler du citoyen dans le contexte de la démocratie culturelle, lequel est souvent associé à la postmodernité.

À une époque où l’on adhère à plusieurs réseaux d’identification, l’individualisme se manifeste par un sentiment d’autonomie en regard des choix d’appartenance à un groupe, à une idéologie, une image. L’affirmation de soi et la valorisation du droit d’agir dans l’espace public se concrétisent alors dans l’expérimentation de styles de vie inusités et momentanés. Ainsi, observe-t-on une distanciation assumée des modes de vie standardisés qui peuvent très bien s’exprimer dans le déroulement d’une œuvre qui s’y prête.

En effet, nombre d’artistes proposent des situations pour que, par son action, l’individu ou le citoyen fasse œuvre ou participe à son processus, et ce, tout aussi bien en des lieux réputés de l’art que dans des contextes de quotidienneté, incluant Internet. Certaines de ces situations supposent un nouveau rapport entre le citoyen et la création artistique (ou encore entre l’artiste et la communauté). Longtemps confiné à un rôle de contemplation devant l’œuvre, le public devient créateur, participant, figurant, interactant, utilisateur... et pourquoi pas, citoyen, plus ou moins consciemment, plus ou moins volontairement. Il s’agit non seulement d’envisager la relation entre l’artiste, l’individu ou la personne, mais d’envisager une éthique dans la relation entre l’artiste et le citoyen; entre l’œuvre et le citoyen; ou entre les citoyens eux-mêmes, selon la situation engendrée par le devenir de l’œuvre ou par l’œuvre.

En cela, il ne faut pas perdre de vue que l’individu, dans son unicité et dans sa différence, ainsi que la personne, par essence abstraite et générique, sont toujours présents dans le citoyen. Attendu que celui qui entre en relation avec l’acte artistique par sa participation à l’œuvre est plus souvent sollicité en tant qu’individu ou personne, avant même que soit considéré son statut de citoyen.

Alors qu’en est-il du citoyen? Même s’il a été, pendant une longue période de son histoire, réservé à l’élite masculine, le statut de citoyen implique néanmoins une dimension démocratique, ainsi que l’idée de participation à la «chose publique». Fondé sur l’appartenance à une communauté ou, du moins, à un territoire, ce statut s’accompagne de droits et devoirs incluant le respect des règles de vie en collectivité : «Le citoyen est un homme responsable qui respecte la loi commune et se sent lié aux autres hommes par une commune aspiration à vivre ensemble dans un monde libre [1]». C’est en participant aux élections ainsi qu’aux différents modes de revendications (mouvements associatifs, pétitions, manifestations, etc.) que s’exprime traditionnellement la citoyenneté, entendue dans son sens politique.

[…]

NOTES :

1. Tiré du site Internet « Leçon 51. Le pouvoir et le droit » de Serge Carfantan, docteur agrégé de philosophie, France : http://perso.club-internet.fr/sergecar/cours/pouvoir2.htm.

Subscribe to the Newsletter

 Retrouvez nous sur Twitter !Retrouvez nous sur Facebook !Retrouvez nous sur Instagram !

Publications



Archives


Features



Shop



esse arts + opinions

Postal address
C.P. 47549,
Comptoir Plateau Mont-Royal
Montréal (Québec) Canada
H2H 2S8

Office address
2025 rue Parthenais, bureau 321
Montréal (Québec)
Canada H2K 3T2

E. : revue@esse.ca
T. : 1 514-521-8597